La rentrée avec un cartable bien rempli

Non classé

Publié le mercredi 27 août 2014 à 01H00

L’association des Amis du Liban aide 50 enfants défavorisés

1 › 2 C'était la fête mardi dernier à Uturoa, où l'opération cartables de l'association des Amis du Liban a fait le bonheur de 50 enfants défavorisés.

C’était la fête mardi dernier à Uturoa, où l’opération cartables de l’association des Amis du Liban a fait le bonheur de 50 enfants défavorisés.

C’était presque Noël dans la salle des mariages de la mairie de Uturoa, lundi dernier, où 50 enfants défavorisés de la commune ont reçu tout ce qu’un élève peut rêver pour bien commencer son année scolaire.

 Rahera, 8 ans, élève en CE2 à l'école de Vaitahe, est fière de montrer son sac rempli pour sa nouvelle année scolaire.

Rahera, 8 ans, élève en CE2 à l’école de Vaitahe, est fière de montrer son sac rempli pour sa nouvelle année scolaire.

Pour sa première opération cartables à Raiatea, l’association des Amis du Liban a fait des heureux. Les enfants n’ont pas caché à Joseph Maroun, président de l’association, leur bonheur d’avoir été choisis pour une fête que l’organisateur a rappelé être celle de la joie, de l’amour et du partage. Ce n’était pas une simple opération cartables comme on en voit à chaque rentrée. Celle des Amis du Liban a débordé le cadre strict de la rentrée scolaire en offrant aux enfants des trousses de toilettes garnies, savon, dentifrice et brosse à dents, eau de toilettes pour les filles, des palettes d’artiste, des livres, des jeux et des friandises. Personne n’a été oublié, les petits de trois ans aux plus grands de 16 ans ont eu leurs sacs bien remplis, les mamans ont représenté ceux qui étaient encore à l’école.

Les Amis du Liban espèrent être les papas Noël généreux de cette fin d’année à Uturoa. Des centaines d’enfants les attendent avec le même sourire de fierté qu’ils ont affiché pour l’opération rentrée scolaire du cœur.

PAROLE À
Joseph Maroun président de l’association des amis du Liban
“Notre association fête ses 25 ans cette année, nous avons aidé des milliers d’enfants au fenua, mais c’est la première fois que nous intervenons à Uturoa. Nous le faisons avec une certaine émotion car mon fils,Tamatoa, est né ici. J’ai fait le tour de Raiatea avec le tavana Sylviane et j’ai pu me rendre compte de la beauté particulière de l’île. Il n’y a que l’amour qui nous guide dans nos opérations, c’est le moment du partage avec les vraies valeurs de la société, c’est la jeunesse qui le mérite le plus.”

Source : La Dépêche.pf