Quand une pub pour l’armée libanaise se glisse sur le site du Haaretz…

haaretz-photo_449028_1_732093_largeSUR LE NET

Émilie SUEUR | OLJ, 05/08/2014

Comme un improbable grain de sable dans la grande mécanique de l’actu en ligne, une pub pour l’armée libanaise s’est glissée, il y a quelques heures, sur la page principale du site du Haaretz.
Dans ce carré publicitaire, le logo de l’armée libanaise, des soldats en treillis bien libanais, l’arme au poing, et un slogan : « De tout le Liban, pour tout le Liban ».

Comment une pub pour l’armée libanaise a-t-elle pu se retrouver sur le site d’un grand quotidien israélien ?

Par la magie des Google Ads, ces espaces publicitaires gérés par le géant internet américain sur la grande toile.

Comment ça marche?

L’annonceur prépare sa pub et l’envoie à Google adossée à des mots-clés.

De son côté, Google scanne les sites sur lesquels il dispose d’espaces, et place, via l’option Google AdSense, la publicité de manière ciblée, grâce aux mots-clés ou à une analyse du contenu du site. « Nous ciblons précisément les Google Ads en fonction de vos pages », explique Google dans la présentation de Google AdSense.
Pour Israël, le Liban est bien dans la cible.

Google AdSense dispose aussi d’une option de filtrage, qui permet à un site d’éviter de se retrouver avec des publicités « indésirables » via Google. Après l’apparition de la publicité pour l’armée libanaise sur son site, il y a fort à parier que le quotidien israélien a resserré les mailles du filet. Du côté de l’annonceur, un filtrage est possible également, mais via un parcours ardu dans les arcanes de Google Adsense.

Google, lui, reste hermétique aux considérations géopolitiques régionales.

En la matière, soyons honnête, L’Orient-Le Jour aussi s’est fait piéger. Il y a quelques mois, une publicité pour le tourisme en Israël était apparue sur notre site en France…

Source : L’Orient Le Jour