Le Liban représenté en principauté d’Andorre par Martha Hraoui

Martha Hraoui devant ses toiles.

Martha Hraoui devant ses toiles.

INITIATIVE

C’est à l’occasion d’une manifestation culturelle de portée internationale que Martha Hraoui a représenté le Liban, à travers sa peinture porteuse de messages de paix et de transcendance, dans la principauté d’Andorre.

OLJ, 01/08/2014

L’artiste-peintre Martha Hraoui, qui a déjà à son actif plusieurs activités dans le domaine de l’échange culturel, de l’ouverture et de la découverte d’autres cultures, était invitée dans la principauté d’Andorre au forum international «Art Camp 2014» (14-24 juillet), organisé dans le cadre de la Décennie du rapprochement des cultures décrétée par les Nations unies, à l’initiative de l’Unesco. Hedva Ser, artiste de l’Unesco pour la paix, était la marraine de ce projet.
Trente pays, représentés par 30 artistes venus des cinq continents, ont répondu à l’invitation de la Commission nationale d’Andorre pour l’Unesco.
L’ambassadeur du Liban près l’Unesco, Khalil Karam, a confié à Martha Hraoui le soin de représenter le Liban à cette manifestation à laquelle le pays participait pour la première fois.
À travers la rencontre d’artistes venus de différents horizons, «Art Camp» vise à promouvoir la diversité culturelle et à soutenir les valeurs promues par cette organisation internationale. Sur le plan pratique, les artistes se retrouvent dans un atelier collectif où ils s’expriment et peignent dans leur technique propre, tout en valorisant l’esprit d’échange. Les œuvres réalisées au cours de leur séjour feront l’objet d’une exposition itinérante qui se déroulera en 2015 à l’Unesco de Paris, au Conseil de l’Europe à Bruxelles, à Venise et peut-être bien aux Nations unies à New York.
L’édition 2014 d’Art Camp s’est distinguée par la présence d’Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco. Dans son allocution d’ouverture, Mme Bokova a mis l’accent sur le rôle de l’art et l’expression artistique face aux nombreux conflits dans le monde et sur la responsabilité des artistes dans la promotion du pluralisme et de l’esprit d’ouverture.
Des soirées thématiques avaient été prévues au cours desquelles chaque artiste devait présenter son pays. Outre le Liban, vivement applaudi lors de la présentation faite par Martha Hraoui avec projection à l’appui, les pays arabes représentés étaient le sultanat d’Oman, la Palestine, l’Égypte et l’Algérie.
La clôture d’«Art Camp» a été accompagnée par la publication d’un manifeste intitulé «Des couleurs pour la planète», dans lequel les artistes présents s’engagent à utiliser leur imagination et leur art dans le but de contribuer au rapprochement des cultures ainsi qu’à la promotion de la paix et du développement durable.

Source : L’Orient Le Jour