Festivals 2014 au Liban: des têtes d’affiches internationales annoncées

Non classé
Des clients quittent les lieux lors du raid contre l'Hôtel Duroy, à l'ouest de Beyrouth, le 26 juin 2014. Reuters/Mohamed Azakir

Des clients quittent les lieux lors du raid contre l’Hôtel Duroy, à l’ouest de Beyrouth, le 26 juin 2014.
Reuters/Mohamed Azakir

Publié le 27-06-2014 modifié à 14:58, par Paul Khalifeh

Le Liban accueille du 26 juin au 31 août les plus grands noms internationaux de la chanson et de la musique, dans le cadre des célèbres festivals artistiques organisés chaque été.

Le cru 2014 s’annonce exceptionnel.

Le Liban a décidé de relever le défi d’attirer cet été des touristes du monde entier, en dépit du contexte régional explosif, qui rejaillit sur le pays du cèdre. Les célèbres festivals artistiques offrent cette année des programmes exceptionnels, animés par les plus grandes stars de la chanson, de la musique et du spectacle dans le monde.

Contrôle des chambres après l'attentat suicide à l'intérieur de l'hôtel. Reuters/Stringer

Contrôle des chambres après l’attentat suicide à l’intérieur de l’hôtel.
Reuters/Stringer

Le prestigieux festival de Baalbek, délocalisé l’année dernière en raison de la proximité géographique avec la Syrie en guerre, retrouve cette année les magnifiques colonnes des temples romains de la ville soleil. La reprise par l’armée syrienne et le Hezbollah des bastions rebelles dans la région montagneuse proche du Qalamoun a permis de sécuriser la région. L’Armée libanaise s’est engagée à assurer la sécurité à Baalbek et le long de la route y menant. Il n’en fallait pas plus pour que la cantatrice roumaine, Angela Gheorghiu, accepte d’animer une soirée lyrique au temple de Bacchus. Récemment consacrée par le New York Sun « The World’s Most Glamorous Opera Star », la diva sera accompagnée au piano par Alexandru Petrovici.

Place aussi au jazz oriental, avec le compositeur, chanteur et oudiste tunisien Dhafer Youssef, qui sera accompagné de talentueux musiciens, dont le célèbre clarinettiste turc Hüsnü Senlendirici, qui jouera pour la première fois au Liban.

Les marches du temple de Bacchus accueilleront le collectif canadien « Les 7 doigts de la main », connu pour ses spectacles acrobatiques, enrichis de performances chorégraphiques, théâtrales et musicales très recherchées. En clôture du festival de Baalbek, le 31 août, deux monstres sacrés du cinéma français, Gérard Depardieu et Fanny Ardant, dans une pièce de Marguerite Duras, La Musica deuxième.

Stromae et Yanni à Byblos

Des vedettes non moins célèbres se produiront, du 3 juillet au 9 août, sous les murailles de la citadelle croisée de la ville côtière de Jbeil, dans le cadre du festival international de Byblos. A l’affiche, le charismatique Chinois Lang Lang, virtuose du piano, accompagné par l’Orchestre philharmonique du Liban, dirigée par le maestro Darrell Ang. Le public acclamera Marcel Khalifé, l’enfant de la ville, qui se produit pour la première fois sur ses terres. Chanteur, compositeur et musicien de renommée internationale, il sera accompagné d’un chœur de 60 chanteurs, et de 80 musiciens.

Byblos accueillera également, pour la deuxième année consécutive, et à la demande du public, l’un des compositeurs les plus appréciés de notre époque, Yanni. Le pianiste grec présentera son dernier album Inspirato et ses plus beaux tubes.

Contrôle des chambres après l'attentat suicide à l'intérieur de l'hôtel. Reuters/Stringer

Contrôle des chambres après l’attentat suicide à l’intérieur de l’hôtel.
Reuters/Stringer

L’artiste le plus attendu par les jeunes est Stromae. Le belge à l’ascension fulgurante est très populaire au Liban aussi. Il présentera ses tubes: FormidablePapaoutaiTous les mêmesAlors on danse… Le spectacle s’annonce époustouflant.

Autre rendez-vous très attendu, le concert du groupe Massive Attack, qui revient au Liban dix ans après son inoubliable prestation à Baalbeck. Egalement à l’affiche du festival de Byblos, le groupe néerlandais Epica, qui s’est imposé comme l’un des chefs de file du métal symphonique, et de la musique métissée avec Mulatu Astatke, le père de l’Ethio-Jazz, et Ibrahim Maalouf, sacré « meilleur artiste de jazz 2013 » aux Victoires de la musique, et meilleur album de musiques du monde en 2014 pour Illusions.

Charme oriental à Beiteddine

Le cour du palais de Beiteddine, dans le montagne du Chouf, accueillera des spectacles au parfum oriental. C’est la diva libanaise Magida el-Roumi qui ouvrira le bal, ce 26 juin. Trois noms montants dans le monde arabe se réunissent pour une nuit mystique et enchantée: le virtuose du ney, Kudsi Kudsi Erguner, la musicienne et chanteuse à la voix miel Waëd Bouhassoun, et le oudiste Fawaz Bakr. Ils seront accompagnés de deux ensembles, l’un venant d’Alep, l’autre d’Istanbul, berceaux de la musique soufie.

La star de la chanson arabe, Kazem el-Saher, chantera pour son Irak blessé. Habitué du festival de Beiteddine, cette légende vivante de la musique arabe y animera deux soirées. Joss Stone, qui a déjà vendue 11 millions d’albums alors qu’elle n’a pas encore 30 ans, bercera le public avec sa voie soul. Egalement à l’affiche, la chanteuse britannique d’origine géorgienne Katie Melua et le Ballet national de Marseille, qui interprétera Titanic, créé en 1992 par Frédéric Flamand en collaboration avec le plasticien-vidéaste vénitien Fabrizio Plessi. Clôture en beauté, les 7, 8 et 9 août, avec un spectacle qui fait déjà beaucoup parler de lui : une adaptation de l’Antigone de Sophocle de Wajdi Mouawad avec la participation de Bertrand Cantat.

Pour les programmes détaillés, consulter les sites des festivals :
www.baalbeck.org.lb ; www.byblosfestival.org ; www.beiteddine.org

Source : RFI