Irak : ن , nous sommes tous des nazaréens !

Non classé
Noun

Noun

JUDIKAEL HIREL, le 21.07.2014

Il fleurit un peu partout sur les réseaux sociaux. Mais que signifie le symbole ن et pourquoi le partager ? 

Nous sommes tous des chrétiens d’Irak !  Pour la première fois depuis près de 2000 ans, il n’y a plus aucun chrétien à Mossoul. Les chrétiens d’Irak, les descendants directs des assyro-chaldéens, ont eu le choix entre la mort et l’exil, suite à l’ultimatum des fanatiques de l’EEIL.

Mais avant de leur donner le choix entre la conversion, l’impôt, la fuite ou la mort, les islamistes ont commencé par marquer toutes les maisons des chrétiens d’un ن, souvent inscrit dans un cercle. Ce symbole est en fait une lettre de l’alphabet arabe, le « noun », qui correspond au N dans l’alphabet latin, un N pour « Nasarah » (nazaréen), le terme  péjoratif désignant les chrétiens dans le Coran.
Une fois ceux-ci exilés, tous leurs biens et possessions pourront bien sûr être pillés par les « bons croyants » que sont ces djihadistes de l’EEIL. Derrière les motivations religieuses, le goût pour l’argent et le pouvoir ne sont jamais très loins… Ces marques sur les maisons avant d’en exproprier puis d’en tuer les propriétaires ne sont pas sans rappeler les agissements des nazis dans les années 30 à l’égard de la communauté juive, ces autres fous extrémistes peignant alors des étoiles de David sur les vitrines…

Des chrétiens, mais aussi des musulmans, de Bagdad se sont réunis avec des pancartes affichant « Je suis irakien, je suis chrétien », à nous de montrer, pour faire réagir ceux qui nous gouvernent, que nous sommes tous des chrétiens d’Irak. En soutien avec les chrétiens d’Irak persécutés dans l’indifférence la plus totale, entre le drame ukrainien et le conflit israélo-palestinien, les chrétiens du monde entier sont appelés à afficher ce symbole ن  sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, une journée de prière et de jeûne est organisée vendredi 25 juillet, pour nos frères chrétiens persécutés en raison de leur foi au Christ, tout particulièrement en Irak. « Depuis quelques temps, nous apprenons tous les jours les persécutions extrêmement rudes que vivent les chrétiens d’Irak. Ceci nous fait réaliser qu’être chrétien signifie, tôt ou tard, participer à la croix du Christ. Les chrétiens persécutés le vivent dans leur chair. Unissons-nous à eux par la prière et le jeûne ce vendredi 25 juillet », expliquent ses organisateurs.

Source : Aleteia