« On n’est pas couché » : Léa Salamé vient de signer !

INFO LE POINT.FR – Publié le 09/06/2014 à 10:35

La journaliste de i>Télé intégrera en septembre la dream team du samedi soir de Laurent Ruquier sur France 2. Elle remplace Natacha Polony…

Léa Salamé, animatrice de "Ça se dispute" sur i>Télé, rejoint "On n'est pas couché", sur France 2, pour prendre la suite de Natacha Polony. © Groupe Canal+ i TELE

Léa Salamé, animatrice de « Ça se dispute » sur i>Télé, rejoint « On n’est pas couché », sur France 2, pour prendre la suite de Natacha Polony. © Groupe Canal+ i TELE

Par Jérôme Béglé

Catherine Barma et Laurent Ruquier ont tranché. C’est Léa Salamé qui se substituera en septembre à Natacha Polony dans l’émission On n’est pas couché. Parité oblige, il fallait une femme. Et pas n’importe laquelle ! Ancienne élève de Sciences Po Paris Léa Salamé a fait ses premiers pas sur la chaîne parlementaire avant de rejoindre France 24. Ses employeurs louaient son dynamisme et sa rigueur journalistique.

Depuis près de trois ans, elle est la figure montante de i>Télé. C’est elle qui arbitre Ça se dispute, l’émission de fin de semaine qui met aux prises Nicolas Domenach et Éric Zemmour, ainsi que On ne va pas se mentir. Chaque soir, entre 21 heures et 22 heures, elle reçoit quatre personnalités qui s’empoignent sur l’actualité du moment. Fille de Ghassan Salamé, politologue libanais et ancien ministre de la Culture de son pays, la jeune femme de 34 ans a montré qu’elle savait tenir avec charme et autorité des débats enflammés et parfois houleux.

Elle succède à Zemmour et Polony

Avec plus de 1,5 million de téléspectateurs chaque samedi soir, On n’est pas couché est le talk-show vitrine de France 2. L’émission a su se renouveler presque chaque année en misant avec succès sur des intervenants audacieux et pas (trop) usés par le système médiatique. Léa Salamé succède ainsi à Michel Polac, Éric Naulleau, Audrey Pulvar, Éric Zemmour et donc Natacha Polony, qui pourrait atterrir au Grand Journal de Canal+ la saison prochaine. Il se murmurait que Nathalie Levy (BFM TV), Roselyne Bachelot (D8) ou Anne Fulda (Le Figaro) étaient candidates à ce fauteuil. Mais elles ont été coiffées au poteau…

À i>Télé et Canal+, on a tout fait pour retenir la vedette maison qui présentait encore dimanche dernier la soirée électorale des européennes sur la chaîne d’information. Ces derniers jours, Léa Salamé a rencontré Céline Pigalle, la patronne de la chaîne d’info, et Rodolphe Belmer, le directeur général du groupe. Ceux-ci lui ont fait de sérieuses contre-propositions. La jeune femme a hésité, mais rien n’y a fait. Elle a signé lundi 9 juin son contrat avec Tout sur l’écran et France2. Elle rejoint ainsi un rendez-vous leader sur sa case qui fait (ou défait) souvent les répétitions politiques et culturelles. Ça ne se refusait pas !

Source : Le Point