Les livres d’un éditeur libanais dans les cartables d’écoliers français

Des élèves de CP à Rumilly, dans le Pas-de-Calais, travaillant sur « Aux 4 vents », le livre d’apprentissage du français édité par la maison libanaise Samir éditeur.

Des élèves de CP à Rumilly, dans le Pas-de-Calais, travaillant sur « Aux 4 vents », le livre d’apprentissage du français édité par la maison libanaise Samir éditeur.

02/06/2014

Il est de coutume de voir des livres scolaires français dans les cartables des écoliers libanais. L’inverse semble improbable, surtout s’il s’agit de manuels pour l’enseignement du français.
Et pourtant, les séries Aux 4 vents (de la grande section au CE1), Archilecture (CE2 au CM2) et Le français en chantier (6e à la 3e) éditées par Samir éditeur, maison libanaise fondée en 1947 à Beyrouth, ont convaincu des enseignants à Paris, en province et à Monaco.
Ces séries pour l’apprentissage de la lecture ont été rédigées par des auteurs français sous la direction de Colette Aoun, pédagogue et formatrice libanaise à l’Université Saint-Joseph, et sont conformes aux programmes officiels de l’Éducation nationale française.

Un des livres d’apprentissage du français édités par Samir éditeur.

Un des livres d’apprentissage du français édités par Samir éditeur.

Pour Marwan Abdo-Hanna, directeur général de Samir éditeur, ces livres scolaires édités au Liban ont réussi à faire leur trou en France en raison de la philosophie des ouvrages, qui place l’élève au cœur du processus d’apprentissage. Autre point fort de ces collections, selon lui, la place accordée aux outils multimédias (chansons, films, dessins animés, tableaux numériques) qui favorisent le passage de l’oral à l’écrit.
Les méthodes d’apprentissage proposées dans les séries vont également au-delà du simple cahier des charges établies par les autorités françaises, en proposant des démarches didactiques et des stratégies pédagogiques modernes, comme le chantier d’écriture. Dans ce cadre, l’élève est invité à participer à la réalisation d’un produit final collectif dont la réussite dépend des compétences qu’il aura acquises en classe. Un moyen de sortir des sentiers battus de l’enseignant, tout en collant au programme.

Anciennement Librairie Samir, Samir éditeur s’est lancé dans l’édition en 1958. Très vite, la maison s’est fait connaître au Liban et dans le monde arabe grâce à ses manuels scolaires et à ses livres pour les jeunes. Ses nombreuses publications en langue française ont valu à son fondateur, Samir Abdo-Hanna, d’être décoré des Palmes académiques en 1982.
Ces manuels scolaires ne sont pas la première intervention de Samir éditeur sur le marché français. Dans les années 90, il avait déjà publié des romans jeunesse et une méthode de lecture, Montessori.

Source : L’Orient Le Jour