Parcours de l’Eparchie Notre-Dame du Liban de Paris

Non classé

maroun nasser gemayelÉvêque de l’Eparchie Notre-Dame du Liban de Paris des Maronites, Mgr Maroun Nasser Gemayel était invité à témoigner lors de la seconde Convention des Melkites d’Europe. Il présidera prochainement la deuxième session synodale de l’Eparchie, les 30 et 31 mai 2014.

Deux ans après sa nomination à la tête de l’Eparchie Notre-Dame du Liban de Paris des Maronites, érigée par le Pape émérite Benoît XVI le 21 juillet 2012, Mgr Maroun-Nasser Gemayel a retracé « les défis, les limites, mais aussi les mérites » de cette nouvelle fondation.

Dans son intervention à l’Institut catholique de Paris, le 16 mai 2014, évoquant les défis, il est notamment revenu sur l’histoire de la présence des Maronites en France. « L’Eglise Notre-Dame du Liban fut érigée en paroisse en 1953 par le Cardinal Feltin, raconte-t-il. Elle est la première paroisse maronite en Europe ». Les « missions » sont devenues progressivement des paroisses. Dans un futur proche, trois sont concernées : Val d’Oise, Alfortville et Meudon. « Nous pourrons atteindre facilement, plus de vingt paroisses sur tout le territoire français » estime Mgr Gemayel.

Abordant les limites et les difficultés, il affirme : « (…) Nous refusons d’être un petit groupe de chrétiens orientaux repliés sur nous-mêmes. Il est vrai, notre Eglise est canoniquement autonome, mais elle affiche son ouverture à l’Eglise de Rome et à celle de la France ».

Malgré la « disparition programmée des Chrétiens d’Orient », Mgr Gemayel a conclu sur plusieurs notes positives dont l’annonce de l’installation du siège de l’éparchie à Meudon, « ville de Rodin, à la rue Ernest Renan, « missionnaire » de Phénicie, à l’ancien monastère des Sœurs Ursulines de Marie, à la « Villa des Cèdres », un site « prédestiné » chargé de symboles, de prière et de recueillement ».

En se basant à Meudon, Mgr Gemayel sera « à mi-chemin entre les différentes paroisses maronites de l’Île-de-France » et il entend « sauvegarder le patrimoine en danger des chrétiens d’Orient et se faire connaître par les Chrétiens de France et d’Europe ».

Le Synode se poursuit

Autre note positive, le premier synode diocésain a rassemblé une centaine de Maronites à Paris, du 12 au 14 décembre 2013. La deuxième session aura lieu les 30 et 31 mai 2014. Les 20 commissions présenteront le travail de cinq mois de prière, de réflexion et partage. Le Synode avait été convoqué en février 2013 par Mgr Gemayel.

Source : Conférence des Évêques de France