Échos du Pavillon Liban au Festival de Cannes 2014

8 3

©Tony El Hage

Le Liban a le vent en poupe au Festival de Cannes. L’avant-première du film d’animation Le Prophète, produit par Salma Hayek, s’est déroulée samedi dernier. Ce film de 40 minutes est cofinancé par la banque d’investissement libanaise présidée par Jean Riachi, FFA Private Bank. La présence officielle du Liban était représentée par S.E. le ministre de la culture M. Raymond Orayji et son épouse, venus spécialement pour l’événement, ainsi que Serge Akl, directeur de l’Office du Tourisme du Liban à Paris, Maya de Freije, présidente de la FLC, Jean Riachi, accompagné de Julien Khabbaz et Georges Aboujaoudé de la FFA Private Bank, ainsi que Mygroup. Gabriel Yared, qui signe une partie de la musique du film, était également présent.

Sous la direction de Roger Allens (LE ROI LION), 8 réalisateurs ont créé chacun leur film autour d’un des thèmes du livre de Gibran Khalil Gibran. Lors de la présentation et reprenant Thierry Fremeaux, directeur artistique du festival qui la présentait comme actrice mexicaine, Salma Hayek a rétorqué que c’est son ascendance libanaise et son lien particulier au livre de Gibran, souvenir de son grand-père libanais, qui l’ont poussée à faire ce projet. Elle a ensuite évoqué des souvenirs d’enfance pour illustrer le Liban qu’elle porte en elle et a déclaré également que si Mika était présent à ses côtés, c’était bien pour porter bien haut leur attachement au pays de leurs grands-parents. Puis les réalisateurs ont présenté leur approche du travail. Par la suite, l’actrice Julie Gayet a lu un passage du livre en Anglais, et Gérard Depardieu, arrivé en hélicoptère spécialement pour l’occasion, a lu le texte sur les enfants.

À l’issue de la projection, des invités triés sur le volet étaient conviés à une soirée spéciale à thème libanais. Salma Hayek a présenté à l’assistance le groupe Machrou’ Leila en faisant l’éloge du talent de ses musiciens. Parmi les invités de marque, à noter : Mika, Zoe Saldana et Paris Hilton. La soirée s’est ensuite prolongée tard dans la nuit.

Le lendemain, dimanche 18 mai, le Pavillon Liban réunissait les professionnels du cinéma, les institutions spécialisées, les réalisateurs, acteurs et distributeurs autour d’un cocktail, organisé conjointement par l’Office du Tourisme du Liban à Paris et la Fondation Liban Cinéma, pour annoncer les manifestations cinématographiques qui se tiendront en 2014. Maya de Freige, pour a FLC, a annoncé le Beirut Cinema Week qui se déroulera à Beyrouth, les 10 et 11 juin qui vise à établir et à soutenir la création d’un marché du film au Liban, renforcer la production cinématographique libanaise au niveau international et insuffler du dynamisme au secteur du cinéma libanais. Serge Akl, pour l’Office du Tourisme du Liban, a annoncé la tenue de la deuxième édition du festival Résistance Culturelle lancé l’an dernier à Tripoli par sa fondatrice la cinéaste Jocelyne Saab. Par la suite, le ministre de la culture libanais Raymond Orayji a pris la parole pour réitérer le soutien de son ministère au cinéma libanais et à la présence du Liban à Cannes à travers le Pavillon libanais. Julien Khabbaz, de la FFA Private Bank a également pris la prole pour expliquer l’action de la FFA Private Bank dans le financement de projets cinéma qui ne se limitent pas aux productions hollywoodiennes mais également aux productions libanaises telles que le film Heritages de Philippe Aractingi et Blind Intersections de Lara Saba. Lieu de rencontres et d’échanges, le cocktail a rencontre’ un vif succès.

1 3

Pavillon Liban au 67ème Festival de Cannes. ©Tony El Hage

Pour la dixième année consécutive, Le Ministère Libanais du Tourisme assure la présence du pavillon Liban au Marché du film du Festival de Cannes et permet ainsi une présence et une visibilité pour le cinéma libanais dans le plus grand festival de film au monde.

Les activités du pavillon sont menées en collaboration entre l’Office du Tourisme libanais à Paris et la Fondation Liban Cinéma dans le but de promouvoir et diffuser la production cinématographique libanaise. En partenariat avec l’Office du Tourisme du Liban, la Fondation Liban Cinéma organise au Marché du film deux projections comme suit :

– Mercredi 21 mai, 11h30, Palais E
« Stable Unstable » de Mahmoud Hojeij, long-métrage de fiction produit par Abbout Productions.

– Mecredi 21 mai, 13h30, Palais B
«  Birds of September », documentaire produit et réalisé par Sarah Francis.

La Fondation Liban Cinéma (FLC), créée en 2003, est une association privée à but non-lucratif, dont l’objectif est de participer au développement de l’industrie du cinéma au Liban à travers son soutien à la création, la production et la promotion des films au niveau local, régional et international.
http://www.fondationlibancinema.org/

L’Office du Tourisme du Liban à Paris (OTL), poursuit tout au long de l’année son action de promotion du cinéma libanais en France (communication et organisation d’avant-premières) et de la mise en valeur du territoire libanais en tant que terre de tournage (aide aux équipes de film dans l’organisation de leurs voyages de repérages et pour leur tournage au Liban, rencontres de professionnels locaux).
http://www.a35mmdebeyrouth.com