Le FMI appelle à augmenter l’aide au Liban face à l’afflux de réfugiés syriens

Non classé

Publié le 10/05/2014 à 03h50

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde. Crédit : AFP PHOTO / Saeed KHAN

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde.
Crédit : AFP PHOTO / Saeed KHAN

Le FMI a appelé la communauté internationale à accroître son aide au Liban face à l’afflux de réfugiés syriens.

Liban fait actuellement face à l’afflux de réfugiés syriens qui fragilise son économie. Le FMI a appelé vendredi la communauté internationale à accroître son aide au pays. Selon le FMI, les dépenses publiques libanaises se retrouvent ainsi « sous pression » qu’il s’agisse des hôpitaux, des écoles ou des services publiques.

« La crise en Syrie a provoqué un afflux sans précédent de réfugiés » qui pourraient former 25% de la population libanaise et pèsent sur les finances publiques du pays, a indiqué une équipe du Fonds monétaire international (FMI) à l’issue d’une mission à Beyrouth.

800 millions de dollars d’aide humanitaire

Le chômage a, lui, « quasiment doublé » et frappe désormais environ 20% de la population active, estime l’institution, qui note également que la croissance économique de 2% est bien inférieure au niveau qui était le sien avant le début de la crise syrienne en 2011.

Sans soutien financier de la communauté internationale, les besoins de la population libanaise et des réfugiés ne seront pas couverts. FMI

Dans ce contexte, les quelque 800 millions de dollars d’aide humanitaire apportés par la communauté internationale au Liban l’année dernière ne suffisent pas, estime le Fonds. « Le soutien des donateurs au budget et à la population libanaise (…) reste minime en dépit de nombreux appels », affirme-t-il.

150.000 personnes tuées dans le conflit en Syrie

Mi-mars, les Nations Unies ont chiffré à 1,9 milliard de dollars les besoins du Liban cette année tout en déplorant que ce montant ne soit pour l’heure couvert qu’à hauteur de 14%. « Sans soutien financier de la communauté internationale, les besoins de la population libanaise et des réfugiés ne seront pas couverts », a mis en garde le FMI.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), plus de 150.000 personnes ont été tuées depuis le début en mars 2011 du conflit en Syrie.

Et d’après l’ONU, 6,5 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur de la Syrie et quelque 2,6 millions ont fui le pays, s’installant principalement dans les Etats voisins. Début avril, ils étaient plus d’un million au Liban.

Source : RTL