Les vins du Liban se font connaître à Berlin

Non classé
La journée des vins libanais s’est tenue hier à Berlin. En tout, 58 000 litres ont été exportés en Allemagne en 2013, selon les chiffres des douanes allemandes. Photo Éventions – ministère de l’Agriculture

La journée des vins libanais s’est tenue hier à Berlin. En tout, 58 000 litres ont été exportés en Allemagne en 2013, selon les chiffres des douanes allemandes. Photo Éventions – ministère de l’Agriculture

Muriel ROZELIER – Le Commerce du Levant | OLJ, 06/05/2014

ŒNOLOGIE À Berlin, le public allemand, voire européen, était invité à venir déguster les vins du Liban pour une journée de découverte et d’initiation au Ritz-Carlton.

« C’est la première fois que je goûte un vin libanais : je suis réellement surpris par sa qualité », assurait un blogueur allemand, venu hier, lundi, découvrir les vins du Liban à l’hôtel Ritz-Carlton de Berlin.

Cette journée berlinoise des vins du Liban était organisée à l’initiative du ministère libanais de l’Agriculture, qui finance l’événement pour aider les domaines vinicoles du Liban à mieux percer sur le marché allemand, un marché prometteur, où ils sont pourtant peu représentés hors de la niche ethnique des restaurants libanais.
En tout, 58 000 litres ont été exportés en Allemagne en 2013, selon les chiffres des douanes allemandes. « Personne ici ne connaît réellement les vins libanais », reprend Florian Minzlaff, sommelier du bar berlinois Not Only Riesling, qui a fait un court séjour au Liban il y a deux ans et venu aujourd’hui déguster les nouveautés. Berlin a pourtant une vraie curiosité vis-à-vis des productions étrangères. En tout, 34 caves libanaises avaient fait le déplacement à Berlin. Certaines inauguraient ici leur première sortie à l’étranger, comme Clos du Phoenix, qui termine sa cave dans la région de Batroun, ou encore Château Barka, près de Baalbeck.

D’autres étaient déjà présents lors de l’édition précédente en 2013 à Paris, comme Domaine Wardy. « L’Allemagne connaît peu encore les vins du Liban. Et il y a une vraie opportunité pour notre pays de démarcher aussi en plus les marchés de l’Europe du Nord », assure Aziz Wardy. Environ 200 à 300 personnes avaient fait l’effort de venir au Ritz-Carlton pour découvrir les vins du Liban lors de cette journée exceptionnelle.

Beaucoup de curieux, quelques professionnels allemands, voire européens. « Les vins du Liban ne faisaient pas partie de mon agenda jusqu’à aujourd’hui. Je connaissais Musar bien sûr… Kefraya et Ksara… Mais guère au-delà. Or, la jeune génération a vraiment opéré un saut qualitatif extraordinaire, qui a entraîné tout le monde. C’est très excitant. Je comparerais assez facilement les vins du Liban aux productions d’Argentine ou du Chili, des petits paradis pour qui sait bien faire. Mais ils restent tout de même trop chers à mon sens », expliquait un négociant de la société Grand Vin de France, qui opère, malgré son nom, au Royaume-Uni.

Les vignobles libanais présents lors de cette journée à Berlin déploraient cependant, dans l’ensemble, une audience professionnelle plus réduite que celle de l’édition parisienne de 2013. « Mais nous avons besoin d’événements de cette qualité pour nous faire connaître. Et qui sait, les retombées peuvent aller bien au-delà de Berlin. Quoi qu’il arrive, cet événement nous rassemble et nous permet de proposer une image unifiée des vins du Liban. Cela aussi s’avère très important », voulait espérer Émile Majdalani, de Château Kefraya.
Après Paris en 2013, Berlin en 2014, on espère déjà la prochaine édition de cette tournée des vins du Liban. Certains murmurent que New York, Londres, ou la Chine pourraient être la prochaine destination en 2015. « Notre préférence irait sans doute à New York », concluait Zafer Chaoui, de Château Ksara.

Source : L’Orient Le Jour