Rima Saliba. À proprement dit !

Non classé

Rima SalibaPar Christophe Magnette

Difficile de passer inaperçu avec Rima Saliba. Surtout qu’après avoir assuré des missions de sécurité, la voilà décidée à laver plus blanc que blanc avec Proxim !

Audacieuse et douée d’un sens commercial peu commun, Rima Saliba semble partager à bien des égards les traits de caractère de ses lointains ancêtres, les Phéniciens, peuple antique, originaire des cités de Phénicie qui correspond (approximativement) au Liban actuel. Car, c’est du pays du Cèdre que la belle brune nous arrive. Du nord, d’un village près de Tripoli. Maman est institutrice ; papa, courtier en assurances. Rima ? Elle brille : bac à 16 ans, puis direction Beyrouth pour une maîtrise de chimie des matériaux à 20 ans. L’Hexagone lui tend les bras mais c’est à Lyon qu’elle débarque, à l’INSA surtout. Nous sommes en 1997. Trois ans plus tard, elle est diplômée d’un doctorat “matériaux polymères et composites”. Maître de conférences, elle stoppe l’aventure au bout d’un an. « La pédagogie m’intéressait mais la recherche pff. [sic] Nous sommes isolés alors que j’adore le contact avec les gens ! » Et voilà la miss qui enrichit son background d’un master en management, histoire d’approcher le développement international. Dans la foulée, son sens du contact fait merveille. Jeune trentenaire, elle assure le poste de directrice nationale des ventes chez Loomis , filiale de transport de fonds de Securitas , avant d’être débauchée par le président du groupe Byblos. Prise de participation au capital, fonction de directeur général, 500 collaborateurs sous sa coupe, Rima Saliba fait étalage de sons sens inné pour les affaires : sécurité humaine, électronique, développement du centre de formation, rachat de l’agence d’accueil Shine , la belle brune est inscrite dans une démarche de facility management (offre multi-services). Jusqu’à ce que l’expérience s’arrête brutalement, au bout de deux ans et demi, retour inopiné du président dans le giron de sa société oblige !

2014 ? Une année de développement !

« Une clause de non concurrence m’interdisait d’œuvrer dans la sécurité. Toutefois, du temps de Byblos, l’idée de racheter une société de nettoyage m’avait déjà effleuré l’esprit. » Au cours de l’année 2012, l’idée prend forme en épousant les contours de Proxim Propreté . Entreprise avignonnaise, créée en 1996, l’entité est une référence sur le pourtour méditerranéen. En ouvrant l’agence lyonnaise, Rima fait ainsi « remonter » les compétences sudistes le long du couloir rhodanien. 130 fiches de paie par mois, 2,4 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2013, l’affaire est nickel ! « Nos clients ? Beaucoup de promoteurs, de tertiaire et d’entrepôt du côté de Saint-Quentin-Fallavier . » Dans un marché ultra-concurrentiel, notre maman de deux enfants (Michelle, 11 ans et Raphaël, 7 ans), affine une stratégie d’autant plus ambitieuse qu’il est prévu qu’elle prenne le contrôle de Proxim durant l’année. « Didier Nagot , mon associé et fondateur du groupe a décidé de se consacrer à d’autres projets », souligne-t-elle. Opérations de croissance externe, implantation parisienne à l’horizon 2015, spécialisation dans des métiers de niches, “ plus techniques et à plus fortes valeurs ajoutées ”, dixit Rima, doublement du chiffre d’ici à 2016, comme à son habitude, cette amoureuse de la capitale des Gaules “aspire” à aller vite. Un parcours sans tache.

Source : Lyon People