Gaby Lteif, femme de tête et de cœur

Non classé

C’est devant un parterre composé de la fine fleur des Libanais de Paris et dans le cadre d’un dîner de gala dont elle était l’invitée d’honneur, que Gaby Lteif, journaliste culturelle à Radio Monte Carlo (aujourd’hui MC – Doualiyya), a reçu une distinction de la part de section féminine de l’ULCM (Union libanaise culturelle mondiale).

Liban Gaby Lteif et ULCM 050414

 

Qui ne connaît pas la voix suave de Gaby Lteif qui depuis 1986 présente, commente, débusque et dissèque l’actualité culturelle arabe en France ? Les quinze millions d’auditeurs de Radio Monte Carlo Doualiyya sont, grâce à son émission quotidienne, au fait de tout ce qui se passe, qu’il s’agisse de création artistique ou de foisonnement intellectuel. Littérature, philosophie, musique, danse, peinture, tout intéresse Gaby Lteif, tout l’interpelle.

Mais revenons un peu en arrière. Dans les années 1970, Gaby Lteif commence une carrière de journaliste à la télévision libanaise. A l’époque, les femmes sont rares dans ce domaine et le visage radieux de Gaby, sa culture et son parfait bilinguisme font très grande impression. Mais voici que la guerre du Liban éclate, coupant net son élan. En 1986, comme beaucoup de Libanais, Gaby Lteif doit, la mort dans l’âme, prendre le chemin de l’exil. Mais elle n’a pas tout à fait quitté le Liban puisque sa démarche consiste à mettre en valeur la culture libanaise et à être à l’écoute des artistes et des intellectuels. Les interviews de Gaby Lteif sont célèbres, car, avec subtilité et raffinement cette grande professionnelle arrive à extraire la sève de l’interviewé, tout en le présentant sous son meilleur jour et en donnant à l’auditeur l’envie d’en savoir plus.

Extrêmement émue lors de la remise de la distinction, Gaby Lteif remercie en parlant de ses émissions qu’elle conçoit comme un ‘‘dialogue des cultures et des civilisations’’, et elle affirme haut et fort qu’elle veut ‘‘poursuivre son combat pour un monde meilleur’’.

Mais le temps fort de cette soirée a sûrement été le vibrant hommage rendu à Gaby Lteif par son grand ami Bahjat Rizk, attaché culturel à la Délégation du Liban auprès de l’Unesco. Faisant fermement taire les bavardages des dîneurs, d’une voix forte et voilée par l’émotion, Bahjat Rizk a exprimé son admiration pour le parcours de ‘‘l’étoile’’ Gaby Lteif, mettant en exergue son charisme, son écoute ‘‘son contact chaleureux, limpide et transparent’’ ainsi que ‘‘son éternelle quête de connaissance, d’apprentissage et de progrès’’.

L’éblouissant parcours de Gaby Lteif nous enseigne, qu’au-delà d’être une hégérie glamour des médias, on peut aussi être une immense journaliste culturelle et que cette profession doit encore gagner ses lettres de noblesse et ne pas être réduite à un compte rendu d’événementiel. Car c’est la culture qui structure toute société et elle mérite d’être approfondie et intériorisée.

Zeina Kayali, Paris | Agenda Culturel

Discours de Bahjat Rizk

Gaby Lteif estBahjat Rizk 2014 une Etoile

Qui connait un tant soit peu, le parcours et la personnalité hors du commun de Gaby Lteif, ne peut naturellement s’empêcher, de la comparer à un astre car au milieu de la nuit, elle ne cesse de scintiller, de guider et de faire rêver…

Elle semble en même temps, à portée de main et pourtant inaccessible et mystérieuse. Elle relève autant de la figure légendaire, que du quotidien continu et apaisant. Elle incarne la femme moderne libanaise, qui a su de manière pionnière innover, introduire une nouvelle image, imposer un nouveau style, avec délicatesse, rigueur et subtilité.

Je n’aborderai pas son impressionnant CV très dense, que vous pouvez aisément consulter, mais je voudrais vous livrer, mon modeste témoignage la concernant.

Je connais Gaby Lteif depuis plus de deux décennies et suis lié à elle, par de solides liens, tant de complicité professionnelle, que de fidélité affective.

Tout d’abord au niveau professionnel. Je peux assurer sans l’ombre d’un doute, que Gaby a opéré une véritable révolution, dans le monde des médias libanais et arabes, autant visuels qu’auditifs. Dès le départ, elle a représenté une image avant-gardiste, de femme intelligente, cultivée, active, libre et respectueuse de ses interlocuteurs et de son public.

Passer un moment avec Gaby Lteif, à la télévision ou à la radio, est un véritable plaisir. Elle déploie tout un art d’interroger et d’écouter, de suggérer, d’encourager et d’accompagner, de mettre en confiance et de mettre en valeur. Même les personnes les plus anxieuses, les plus tendues, se sentent à l’aise en sa présence et savent qu’elle saura, tirer le meilleur d’elles.

Il y a quelque chose d’envoûtant et de magique, à suivre une entrevue avec elle car tout en étant très sophistiquée, elle sait rester simple et naturelle, et donner une forme inédite et vivante, à la rencontre. Ceci est dû, à une préparation préalable très exigeante de ses entrevues mais également, à une parfaite et courtoise disponibilité le moment venu et une capacité interactive, de modeler le dialogue.

Elle saisit d’instinct les contours et sait définir, de manière harmonieuse et progressive, le contenu. Je peux dire sans réserve, qu’elle crée véritablement, avec le consentement reconnaissant et implicite de son interlocuteur, le moment de vérité et d’authenticité.

Elle vous amène à dire les choses et à exprimer, le fond de votre pensée, qui de tortueux et opaque, devient soudain à son contact chaleureux, limpide et transparent. Il ne faut pas s’y tromper, Gaby est une femme de tête, qui organise ses rencontres mais sait, que pour englober l’autre, l’envelopper et le porter, il faut savoir toucher le cœur.

Je suis toujours admiratif, par cette apparente facilité qu’elle a, d’aborder ses sujets et puis de les approfondir, de saisir l’essentiel du discours, de mener le débat, de personnaliser la rencontre, de la rendre humaine et vivante. L’interlocuteur peut varier mais Gaby a une telle maîtrise de son art, qu’elle encadre son vis-à-vis et le conduit, de manière sûre, à mieux se connaître lui-même.

Je me demande toujours comment peut-elle rencontrer, des personnes si différentes et les mener toutes à bon port, faire passer le message sans le détourner, les révéler à elles-mêmes et aux autres. Un entretien avec Gaby Lteif a une touche unique, qui n’appartient qu’à elle.

Le secret de Gaby, c’est son immense générosité. Je peux témoigner que toutes les fois, et elles sont bien nombreuses, que je lui ai recommandé ou adressé quelqu’un qu’il fallait soutenir, elle l’a toujours fait, avec intelligence et élégance. Elle sait porter les autres car elle vit sa profession, comme une vocation.

Elle croit au Liban, à la culture libanaise, aux valeurs du Liban et à son rôle, dans son environnement arabe et dans le monde. Gaby Lteif a contribué à façonner, une certaine image du Liban de l’Age d’Or, qui continue à briller encore aujourd’hui, dans son regard et dans sa voix. Au Liban, elle a également assuré durant la guerre, sous les bombes son rôle à la télévision puis a contribué à travers Radio Liban et la Voix du Liban à créer un pont avec les auditeurs retranchés dans leurs abris en portant un message d’espoir. Elle aime le Liban comme l’amour de toute une vie, inconditionnel et sans limite.

Sans oublier, et cela va de soi que Gaby depuis 1986 est installée en France et que son nom est intimement associé, à celui de Monte Carlo –doualiya. Elle voue à la France et à la ville lumière, une immense et vive admiration et un profond et viscéral attachement.

D’ailleurs pour la plupart des Libanais, la culture française dans ses valeurs universelles et humanistes, l’amour de la langue française et de la liberté, font partie de leur affectivité structurante, donc de leur identité. Depuis des décennies, Gaby lteif a établi, à travers ses multiples émissions, un lien quotidien et vivant, entre les deux cultures arabe et française, qu’elle fait dialoguer harmonieusement, dans le respect réciproque et l’enrichissement mutuel. Gaby a illustré de manière féconde et engagée les échanges culturels entre l’Orient et l’Occident.

Et pourtant, ceux qui ont le privilège d’approcher un peu plus de Gaby, savent ou peuvent deviner – car Gaby est d’une grande sensibilité et d’une extrême pudeur – combien elle a traversé des épreuves et combien certaines périodes, furent difficiles et douloureuses.

Elle a été souvent en butte, à l’incompréhension et l’ingratitude et son rayonnement, a été parfois confronté, à des émotions négatives et au jeu vaniteux et inutile, du pouvoir. Gaby est une personne fière, qui ne courbe pas l’échine, qui ne plie pas devant les forts et écrase les plus faibles, au contraire, elle protège les plus démunis et résiste, aux tentatives d’intimidation et de soumission. On ne peut comprendre Gaby que si l’on sait, combien elle est intègre et croyante .Elle tire sa force de l’intérieur d’elle-même.

Puis Gaby est en éternelle quête de connaissance, d’apprentissage et de progrès. Elle poursuit son travail sur elle-même et est parfois, en proie au doute. Mais une fois entrée en scène, tout s’estompe et elle redevient un être de liberté. Les choses se remettent en place, de manière prodigieuse et on comprend, qu’elle rentre pleinement dans son personnage, qu’elle habite son rôle, qu’elle crée son univers, et qu’elle s’adresse à ses centaines de milliers d’auditeurs comme si, elle était en face de chacun d’eux.

Gaby Lteif est un être de beauté. Elle capte la lumière et puis la diffuse. C’est une véritable étoile, dans tous les sens du terme. Dans l’univers de la communication, elle nous aide à croire, qu’au-delà de nos limites, un monde vaste existe, dont elle est un des médiateurs et des repères.

Gaby Lteif et Bahjat Rizk

Discours de Gaby Lteif

Gaby LteifExcellences,

Chers amis,

Bonsoir.

Je suis très heureuse d’être honorée ce soir par la section féminine de l’ULCM et le patronage de l’ambassade du Liban en France, et vous remercie d’être venus si nombreux.

Je suis émue par votre présence et par les témoignages que nous venons d’entendre.

En fait, ma carrière a été la réalisation d’un rêve, Mais aussi un pari et un défi osés, par la jeune fille que j’étais, car dans les années 70, les femmes étaient rares à l’écran, au Liban et dans le monde arabe.

Mais lorsque la guerre a ravagé notre pays et après onze années de résistance, j’ai fait le choix de partir.

Quelle autre destination que la terre de France pouvais-je choisir ? Francophone et francophile comme beaucoup d’entre vous.

J’ai poursuivi ma carrière et passé de la télé à la radio. Radio Monte Carlo et ses 15 millions d’auditeurs (rebaptisée aujourd’hui MCD) est devenue ma grande famille. Accueillante, elle m’a permis de poursuivre ma mission dans toute sa plénitude.

Ma carrière au Liban, mes émissions à MCD, étaient-ils autre, que ce dialogue des cultures et des civilisations que l’on cherche aujourd’hui sans toujours le trouver ?

Etaient-ils autre chose qu’un combat pour les idées et les valeurs auxquelles on croit ?

Ce combat, je le poursuis aujourd’hui avec tous ceux qui rêvent et veulent un monde meilleur. Meilleur pour notre pays et notre peuple où femmes et hommes partagent les mêmes chances, les mêmes droits.

Ce que je peux vous dire ce soir, c’est que c’est une chance inouïe, d’avoir vécu passionnément ma carrière ; ma vie ; au Liban et en France.

Merci Le Liban,
Merci La France,

إذا كانت مهنة الإعلام هي حلم، فهي ايضاً تحدي، خاصة عندما يكون الهاجس الدفاع عن قيم العدالة والسلام والحوار بين الثقافات والأديان.

هذا ما سعيت اليه في لبنان، وفي فرنسا. وهو العنوان العريض لتجربتي في مجال الإعلام.

لبنان حمّلني رسالة التلاقي وثقافة الحوار من أجل السلام، وفرنسا منحتني الفرصة لممارسة هذه الرسالة.

شكراً لبنان، شكراً فرنسا،
وشكراً لهذا التكريم.

وتحية للجنة النسائية في الجامعة الثقافية اللبنانية العالمية فرنسا وشكراً لدعم سفارة لبنان في فرنسا وكل الشخصيات الدبلوماسية والسياسية والاعلامية والاصدقاء والحضور الجميل.

One thought on “Gaby Lteif, femme de tête et de cœur

  1. Merci

    Très bel article qui retrace exactement l’excellente soirée avec Gaby entourée de tous ceux qui l’aiment et ll n’apprécient venus a Paris de tous les coins du monde pour l’honorer avec nous

Comments are closed.