Soirée poétique à l’Institut du Monde Arabe

Non classé

À l’occasion du 25e anniversaire de l’Institut du monde arabe, la bibliothèque de l’IMA en partenariat avec le club Nyssa Women’s Network organise une soirée poétique en hommage à cinq femmes poètes arabes :

samedi 17 novembre 2012, de 17h30 à 19h

 Institut du Monde Arabe, Salle du Haut Conseil

1 rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris

Métros : Jussieu, Cardinal Lemoine et Sully-Morland – Bus : 63, 67, 86, 87 et 89

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Programme

  • 17h30 : Ouverture de la séance par Tayeb Ould Aroussi, chargé de mission à la bibliothèque de l’Institut du monde arabe.
  • 17h40 : Hiyam Bseiso : Lecture de poèmes des recueils « Un sourire en exil, chroniques palestiniennes ».
  • 17h55 : Maria Zaki : Lectures de poèmes des recueils « Voici défait le silence » et « Soudain les Roses pourpres ».
  • 18h10 : Nazand Begikhani : lectures de poèmes de son dernier recueil « La Couleur des sables ».
  • 18h25 : Louisa Nadour : lecture de poèmes du recueil « Le Pinceau et les par-chemins ».
  • 18h40 : Nadia Tayar : lecture de poèmes de son dernier recueil « Equation du bonheur ».
  • 19h : Clôture de la soirée.

Accompagnement musical au luth par Meriam Azizi, professeur de luth à l’Ecole des Musiques Méditerranéenne. Interprète et compositrice du duo Bostan.

Soirée animée par Fatima Guemiah, conseillère culturelle et journaliste.

Informations : 01 40 51 34 99/39 02 – www.imarabe.org

Poésie au féminin

A l’occasion du 25e anniversaire de l’Institut du monde arabe, la bibliothèque de l’IMA en partenariat avec le club Nyssa Women’s Network, organise une soirée poétique en hommage à cinq femmes poètes arabes de renom, du Maghreb et du Machrek, toutes vivant en France. « Poètes au féminin » se veut témoin de la diversité de leur d’écriture, nourrie de leurs expériences et de leurs imaginaires. Ces lectures bilingues en arabe et en français seront accompagnées d’intermèdes musicaux par une autre femme musicienne de talent. Une soirée qui sera enchantée par la beauté et l’intensité de la poésie.

Hiyam Bseiso : Poète, écrivain, chercheuse anthropologue, elle est l’auteur d’une thèse sur les réfugiés. Palestiniens au Liban, de « Un sourire en exil – chroniques palestiniennes » et a participé à l’anthologie « 100 Femmes Poètes pour la Paix en Palestine ». Salah Stetié, le célèbre poète et écrivain a rédigé la présentation de son recueil Étincelle de nuit palestinienne.

Maria Zaki : Poète et écrivain d’expression française, Maria est née à El Jadida au Maroc. Elle se consacre à l’écriture de poèmes, de nouvelles et de romans. Son dernier roman La fable du deuxième sexe emporte le lecteur dans la philosophie de la question féministe. Il traite de la métamorphose du corps en l’autre sexe, et celle de l’esprit qui se déchire entre l’état actuel des choses et l’état précédent qui persiste.

Nazand Begikhani : Poète, écrivain, chercheur, elle obtenu le Prix de Poésie féminine en 2012 à Paris, décerné et remis chaque année à un poète de renom par Simone Landry. Née en Irak, Nazand est titulaire d’un doctorat de la Sorbonne pour sa thèse sur la représentation des femmes kurdes dans la littérature européenne du 19e et début du 20e siècle. Elle est rédacteur en chef du journal Le Monde Diplomatique/ Edition Kurde.

Louisa Nadour : Poète, journaliste, née en France, Louisa passe les premières années de son enfance, en Algérie. Quand on parcourt ces poèmes, bilingues, en arabe et en français, on est touché par la sensibilité de la poétesse ; écrits d’abord en arabe, puis traduits par la poétesse elle-même, ces odes aux vraies valeurs élèvent l’âme humaine et tracent les chemins de l’harmonie.

Nadia Tayar : Poète, écrivain, Nadia est passionnée d’écriture depuis son adolescence. Née en Égypte, d’origine libanaise, elle étudie à l’École supérieure des lettres à Beyrouth, puis s’installe en France. Cette diversité culturelle donne à son style une émotion particulière et nous démontre au travers de sa poésie, combien l’amour peut être sève de vie et d’espoir.

Fatima Guemiah : Conseillère culturelle et journaliste, elle a organisé et coordonné de nombreux événements avec des acteurs culturels tels que l’UNESCO, L’IMA, les centres culturels étrangers à Paris, l’Année du Maroc en France, la Biennale de Sharjah aux Émirats, le Festival de Maharez en Tunisie, la Galerie Al Ahram, Égypte. Depuis 2003, elle participe à l’action et a la communication de l’Espace le Scribe l’Harmattan, centre culturel, créé et dirigé par le philosophe et poète Osama Khalil.

Nyssa Women’s Network : Femmes, issues d’une génération de familles immigrées, héritières d’une double culture, c’est en France que nous avons construit nos vies et celles de nos enfants. Nous voulons cultiver nos richesses respectives. Valoriser l’implication et la réussite individuelle des femmes dans toutes les sphères de la société, et ce, comme symbole, d’un avenir accessible et possible. Nyssa Women’s Network s’inscrit dans une dynamique de réseaux. Nos actions sont menées dans le cadre de partenariats avec le tissu associatif, les entreprises et les institutions publiques. Notre ambition est de favoriser la synergie d’actions entre les acteurs autour des thématiques qui nous concernent : les femmes, l’entreprise, l’emploi, le leadership et le monde arabe. www.nyssa-women.com