« L’intelligence de la vie » disséquée dans « Alcinoé »

24/05/2012

VIENT DE PARAÎTRE Sur le thème de « L’intelligence de la vie », Jad Hatem, fondateur et rédacteur en chef de la revue « Alcinoé », laisse la plume à une dizaine d’intellectuels libanais.

Établir des passerelles entre les différentes disciplines a toujours été l’un des objectifs majeurs du philosophe et poète Jad Hatem, par ailleurs chef du département de philosophie et professeur de littérature et de sciences religieuses à l’Université Saint-Joseph.

C’est à cet effet qu’il a fondé et dirigé la revue Alcinoé dont l’intitulé signifie «esprit puissant» en grec. Une publication qu’il a voulue comme un espace de réflexion rassemblant un groupe d’intellectuels de différents domaines (médecins, ingénieurs, penseurs, journalistes…) sur un thème à chaque fois prédéfini.

Au sommaire de ce 3e numéro*, consacré à «L’intelligence de la vie», des textes de Nicole Hatem, Annie Ibrahim, Jean-Malik Lemaire, Nabil Okaïs, Georges Haddad et Roger Abi-Nassif, Stéphanie Jabre, Samar Abou-Zeid, Joëlle Naim-Zraick, Carla Yared, et Jad Hatem, bien entendu.

Des contributeurs de différents horizons et qui ont abordé la question de l’intelligence de la vie suivant des angles et des perspectives aussi divers que leurs sensibilités.

Débats philosophiques chez Jean-Malik Lemaire et Jad Hatem qui développe par ailleurs une expression poétique puissante; réflexion scientifique pour Nabil Okaïs; dimension spirituelle dans L’Eau vive de Nicole Hatem, surréaliste dans les récits de Georges Haddad ou psychanalytique dans les Tranches de vie de Carla Yared… Alcinoé multiplie dans ce numéro les modes d’approche de la vie. Dans une tentative d’en disséquer et révéler toutes ses manifestations d’intelligence… Une revue qui s’adresse aux esprits puissants !

Z.Z.

*Disponible à la librairie Antoine.

Source : L’Orient Le Jour