Colloque, à Paris, sur la maîtrise de l’énergie au Liban

Non classé

Par Élie MASBOUNGI | 13/02/2012

LIBAN – ÉNERGIE Sous les auspices de la Chambre de commerce franco-libanaise et en présence de M. Nazem el-Khoury, ministre de l’Environnement, un colloque s’est tenu au siège d’Ubifrance sur la maîtrise de l’énergie au Liban. 

Après un mot de bienvenue de M. Christophe Lecourtier, directeur d’Ubifrance, et des allocutions de circonstance prononcées par M. Pierre Rozek, vice-président exécutif de la CCFL (au nom du président Jacques Saadé arrivé en retard de Marseille en raison du mauvais temps), le ministre Nazem el-Khoury a exposé la politique et la stratégie du Liban en matière d’énergies renouvelables, exposé suivi avec la plus grande attention par l’assistance où l’on remarquait un grand nombre de chefs d’entreprise français et d’hommes d’affaires libanais.

Autre exposé à caractère technique mais d’un grand intérêt pour ce public franco-libanais : celui de M. Fadi Comair, directeur général du ministère de l’Énergie, qui a fait un véritable état des lieux sur la politique énergétique au Moyen-Orient, chiffres et observations à l’appui.
Les autres conférenciers de la matinée étaient MM. Jérôme Gatier, directeur du plan bâtiment Grenelle, Philippe Lorec, responsable du plan solaire à la Direction générale de l’énergie et du climat, Saïd Chéhab, président de l’Association libanaise pour l’énergie et l’environnement, Georges Debisse, ingénieur Ponts et Chaussées au ministère de l’Environnement et du Développement durable, Marc Fischer, responsable stratégie et croissance solaire chez Total. Après la pause déjeuner, M. Henry Marty-Gauquié, de la Banque européenne de développement, a parlé du financement de la modernisation énergétique alors que Mme Rima Le Coguic, responsable adjointe de la division transport et énergies renouvelables à l’Agence française de développement, citait des cas de financement des énergies renouvelables au Liban.
Les autres intervenants étaient M. Philippe Aussourd et Jean-Christophe Béziat (la voiture électrique), M. Georges Kamar et Xavier Gilles (micro-hydraulique), M. Patrick Barraquand (politique énergétique de l’Union pour la Méditerranée) et M. Élie Beyrouthi (transformateurs à pertes réduites).
Un débat a clôturé le séminaire et le ministre Nazem el-Khoury a souligné l’importance de cette rencontre pour le Liban du fait qu’elle met en relief des sujets qui intéressent au plus haut point les Libanais grâce à la coopération franco-libanaise dans le domaine des énergies renouvelables et le développement durable.
« Nous comptons beaucoup, a conclu le ministre, sur la technologie française dans ce domaine pour consolider le partenariat franco-libanais », ajoutant qu’une campagne de sensibilisation est actuellement en préparation au Liban pour sensibiliser l’opinion et retenir l’attention des responsables sur l’importance des sujets évoqués justement lors de ce colloque.

Source : L’Orient Le Jour