« Des jardins, des montagnes » dans les « toiles libanaises » de Pascal Courcelles

Par Zéna ZALZAL | 30/01/2012

« Kifak Inta », techniques mixtes sur toile (130 x 260 cm).

« Kifak Inta », techniques mixtes sur toile (130 x 260 cm).

PEINTURE Artiste belge, Pascal Courcelles est un visiteur régulier du pays du Cèdre, où il expose régulièrement ses œuvres, depuis 2006, à la galerie Alice Mogabgab.

Le voilà qui y présente, à nouveau, jusqu’au 11 février, ses peintures récentes. En fait, une série, particulière, de toiles directement inspirée des paysages libanais. Et regroupées sous l’intitulé « Des jardins, des montagnes ». Près d’une vingtaine d’huiles et techniques mixtes, de moyen et grand format, exécutées, ou du moins entamées, au cours des deux mois qu’il a passés l’été dernier en résidence d’artiste à Jezzine.
Des compositions florales, comme toujours chez cet artiste qui n’aime rien tant que confronter les inépuisables palettes de tonalités miroitantes et de luminances éclatantes qu’il trouve dans la nature aux questions que la peinture lui pose.

Dans cette dernière série, qui célèbre d’un pinceau à la fois poétique, aérien et allègrement sensuel – trempé dans la matière dense et pâteuse de l’huile – la nature libanaise en fleur, le peintre bruxellois a aussi greffé ce « sentiment asiatique », venu de ses lectures sur les maîtres paysagistes de Chine et de Japon, et qui imprègne l’ensemble de son travail d’une sereine élégance.
Faisant vibrer, sur des fonds ocre brun unis, « le chardon de Marie, les sarments de vignes, les branches de néfliers, de cerisiers, de figuiers, les herbes folles et les rosiers… », Pascal Courcelles leur donne, par la virtuosité de son acte pictural, essentiellement axé sur la matière et la réflexion de la lumière, cette « présence jubilatoire » dont parle le critique et commissaire d’exposition belge, Michel Baudson, qui a signé la préface du catalogue de cet accrochage.
Une exposition à appréhender comme une invitation à respirer, à humer, le souffle et la tiédeur des floraisons éclatantes de la nature libanaise, de ses montagnes, ses jardins ou ses coins de terrasses arborés… Et à scruter d’un regard rapproché, sublimant le moindre détail, des pétales, corolles et pistils aux branchages dentelés, sa beauté, tout à la fois luxuriante et délicate !

*Rue Achrafieh, imm. Karam, 1er étage. Horaires d’ouverture : du lundi au samedi, de 10h à 19h. Tél. 03/210424.