Raï déplore « le coma dans lequel sont plongés les politiques libanais »

Non classé

06/02/2012

Le patriarche Raï à son arrivée à La Sagesse, Achrafieh, accueilli par Mgr Matar et de nombreux autres prélats.       Photo Michel Sayegh

Le patriarche Raï à son arrivée à La Sagesse, Achrafieh, accueilli par Mgr Matar et de nombreux autres prélats.

Le patriarche maronite, Béchara Raï, a effectué ce week-end une longue tournée dans les paroisses de Beyrouth et ses environs, qui l’a conduit, outre dans la capitale, à Sin el-Fil, Jdeideh, Sad el-Bauchrieh, Rawda, Dahr el-Sawan, Roumieh, Beit-Méry, Aïn Saadé et Mansourieh (localités du Metn). Le patriarche a célébré des messes dans plusieurs églises de ces localités.

Accompagné de l’archevêque de Beyrouth, Mgr Boulos Matar, il a été accueilli à toutes les étapes par les curés des paroisses et diverses personnalités religieuses et locales, ainsi que par des foules en liesse qui l’attendaient, des branches d’olivier à la main.

Le patriarche Raï a profité de cette tournée pour lancer des messages forts, notamment à l’encontre de la classe politique. Au monastère Notre-Dame du Rosaire de Beit-Méry, où il célébrait hier la messe, il a déploré « le coma dans lequel sont plongés les hommes politiques libanais et leur pratique de la politique qui mène à la destruction et à la pauvreté ». « Les autorités politiques ont la responsabilité de l’argent public », a-t-il poursuivi.
Appelant les paroissiens à rester attachés à leur terre, Mgr Raï a martelé : « Nous n’accepterons pas que notre peuple soit poussé à l’exode. » Il a à plusieurs reprises insisté sur « la nécessité d’un sursaut spirituel » des chrétiens. Il a clos sa visite du Metn par une messe en l’église Sainte- Thérèse à Mansourieh.
Samedi, Mgr Raï avait entamé sa tournée à Beyrouth par une rencontre spirituelle avec Mgr Matar et les autres dignitaires religieux de la capitale. La journée avait commencé par une prière en l’église Saint-Joseph de La Sagesse.

Source : L’OLJ