Inauguration du Salon « Wedding Folies » 2012 au BIEL

Par Soraya HAMDAN | 03/02/2012

Les visiteurs pourront assister à un défilé de robes de mariées durant le week-end.

Les visiteurs pourront assister à un défilé de robes de mariées durant le week-end.

LIBAN – ÉVÉNEMENT La neuvième édition du Salon « Wedding Folies » a été lancée hier au BIEL avec près de 200 exposants réunis sur une superficie de 10 000 m². L’événement se tient jusqu’à lundi et devrait attirer près de 25 000 visiteurs sur quatre jours.

L’édition 2012 de « Wedding Folies », le Salon du mariage, a été officiellement inaugurée hier à Beyrouth sous le haut patronage du ministre du Tourisme Fadi Abboud et en présence de Mohammad Choucair, président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Beyrouth et du Mont-Liban (CCIABML), et de Nabil Baz, directeur général de la société organisatrice Promofair.

L’événement a réuni comme chaque année près de 200 exposants couvrant toute la panoplie du secteur au Liban. « Dans notre pays, le mariage est une industrie qui ne connaît pas la crise, a indiqué Karen Choueiri, organisatrice de la société Promofair. La preuve est l’existence même de ce Salon qui, pour la neuvième édition consécutive, continue de se tenir en dépit des guerres, de l’instabilité politique et économique dans le pays. Car quand les Libanais souhaitent se marier ils aiment faire les choses en grand ! » Même son de cloche pour Rabih Assaad, un des propriétaires du « Clos de Faqra ». Le partenaire vient d’investir dans ce lieu situé dans les montagnes du Kesrouan en pariant lui aussi sur le dynamisme du secteur du mariage au Liban. « La demande est toujours énorme en dépit de la maturité du marché, il s’agit d’un secteur toujours très porteur au Liban, témoigne-t-il. Il y a ensuite une forte demande de la part des Libanais pour se marier hors de Beyrouth, en montagne particulièrement. Les gens veulent quelque chose de différent et de magique. Les temples de Faqra constituent ainsi un lieu unique. » Pour un mariage au Clos de Faqra comptez ainsi 12 000 dollars son et lumière inclus.

Le Golden Tulip, le Rotana, Skyweddings ou encore Marry Me, les grands noms du marché spécialisés, sont à nouveau présents et rivalisent d’imagination pour faire rêver les clients potentiels. Mais cette année, il semble qu’une nouvelle tendance se profile : celle des lieux atypiques, originaux. « Les jeunes mariés veulent sortir des sentiers battus, indique Karen Choueiri. Ainsi les mariages dans des lieux-dits ou des boites de nuit se multiplient. » C’est ce que confirme Élyse Khoury, manager marketing au Buddha Bar. « Nous proposons d’accueillir des mariages depuis 2004, précise-t-elle, et chaque année la demande est grandissante avec en moyenne 25 % de mariage supplémentaire par an. » Pourquoi un tel engouement pour les restos-bars et les night-clubs ?

Pour Élyse Khoury, les futurs mariés viennent avant tout au bar pour une atmosphère particulière. « Ici, il y a une touche d’exotisme, un décor propre au lieu, ce n’est qu’une salle blanche avec des lustres en cristal, les clients souhaitent de la différence. » Le budget moyen pour un mariage de 350 personnes au Buddha Bar est ainsi de 35 à 40 000 dollars. Sur quatre jours 25 000 visiteurs sont ainsi attendus à cette neuvième édition de Wedding Folies.

Source :  L’Orient Le Jour