Egypte : Trois mois de prison pour Adel Imam condamné pour « diffamation envers l’islam »

Non classé

OLJ/Agences | 02/02/2012

Adel Imam a été condamné à trois mois de prison. Photo Reuters

Adel Imam a été condamné à trois mois de prison.

RELIGION L’acteur a souvent tourné en dérision les autorités et politiciens de toutes tendances pendant ses quarante ans de carrière.

Le plus célèbre des acteurs comiques égyptiens, Adel Imam, a été condamné à trois mois de prison pour « diffamation envers l’islam » dans plusieurs rôles qu’il a joués, à l’écran comme à la scène, a-t-on appris jeudi.

Vedette dans tout le monde arabe, Imam a souvent tourné en dérision les autorités et politiciens de toutes tendances pendant ses quarante ans de carrière.

Il a un mois pour faire appel de la condamnation prononcée mercredi soir et restera en liberté jusqu’à la fin du procès en appel.

Adel Imam a été poursuivi en justice par Asran Mansour, un avocat proche des islamistes, qui l’accuse d’avoir insulté l’islam et ses symboles, dont la barbe, rapporte le site internet du journal Al Ahram.

« Je vais faire appel de la sentence », a dit l’acteur à l’AFP. » Certaines personnes cherchant la gloire m’ont intenté un procès pour certaines de mes prestations qu’elles considèrent comme insultantes pour l’islam, et cela n’est évidemment pas vrai », a ajouté Adel Imam.La star de 71 ans a affirmé que parmi les oeuvres incriminées figurent le film Al-Irhabi (Le Terroriste), dans lequel il joue le rôle d’un musulman fondamentaliste, et la pièce de théâtre Al-Zaeem (Le leader), une comédie dans laquelle il tourne en dérision les leaders autocratiques de la région.

« Tous les films ou pièces de théâtre dans lesquels j’ai joué ont été soumis à la censure. Si celle-ci les avait jugés diffamatoires, elle les aurait interdits », a dit M. Imam.

Lors d’un débat télévisé en 1998, Adel Imam avait eu une discussion très tendue avec trois islamistes des Frères musulmans, qui dominent aujourd’hui le Parlement égyptien.

Depuis 2000, il a servi comme ambassadeur de bonne volonté pour le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), comme beaucoup de stars du cinéma et du show-biz international, à l’instar d’Angelina Jolie.

« Durant sa riche carrière, il a mêlé humour et tristesse pour dépeindre les gens ordinaires qui sont victimes d’injustice », écrit le HCR dans une biographie de l’acteur. « Pour ces raisons, Imam est devenu un symbole pour les gens, promouvant la tolérance et les droits de l’Homme dans le monde arabe ».

Adel Imam a notamment joué dans « L’Immeuble Yacoubian », adapté du roman à succès de l’écrivain Alaa Al-Aswani. Le film avait obtenu en 2006 le Grand Prix IMA (Institut du monde arabe) du long métrage, et M. Imam avait reçu le prix du meilleur acteur avec Khaled al-Saxi et Nour al-Chérif.

Des procès visant les milieux artistiques sont monnaie courante en Egypte, mais celui-ci devrait provoquer une vive émotion en raison de la personnalité d’Imam et de la récente victoire des islamistes aux élections législatives.

Le magnat des télécoms et dirigeant libéral copte Naguib Sawiris est également sous le coup d’une plainte pour insulte à l’islam pour avoir publié en juin dernier sur son compte Twitter une caricature représentant un Mickey barbu et Minnie couverte d’un voile intégral.