Raï : Le pouvoir ne peut rester partagé entre deux parties politico-communautaires

Non classé

Le patriarche maronite Béchara Raï célébrant hier l’office divin à Bkerké. Photo Émile EidLe patriarche maronite Béchara Raï a déclaré hier que « le pouvoir au Liban ne peut pas rester partagé entre deux parties politico-communautaires, notamment en cette période de crise économique. Mgr Raï, qui avait célébré la messe hier à Bkerké, s’est longuement attardé dans son homélie sur les recommandations de l’Exhortation apostolique qui appelle notamment les Libanais à « édifier un régime politique et social qui soit équitable et qui respecte toutes les personnes et composantes de la société ». S’adressant aux responsables politiques et religieux, le patriarche les a appelés à « assumer leurs responsabilités morales et civiques » et à « prendre en considération les besoins des autres parties et leurs aspirations légitimes ». Il les a de même appelés à ne pas chercher à « avoir des privilèges ni pour eux ni pour leur communauté », comme à « ne pas œuvrer à éloigner les autres ». 

Le Liban est un exemple de « liberté, modernité et coexistence » pour les pays voisins, a poursuivi Mgr Raï, soulignant par ailleurs que pour les pays occidentaux, le Liban donne la preuve que « l’islam est une religion de coexistence et non de fanatisme et de violence ». « Toutefois, nous témoignons dans certains pays arabes d’actes violents et d’attentats dont sont victimes des innocents, a-t-il ajouté. Nous dénonçons ces actes. Les autorités musulmanes modérées devraient dénoncer et interdire cette image. » Et Mgr Raï de conclure en affirmant que « la présence chrétienne dans les pays du Moyen-Orient est la garantie qui permet de mettre en évidence la réalité de l’islam et de l’arabité ».
Après l’office divin, le patriarche maronite a reçu de nombreux fidèles venus lui présenter leurs vœux à l’occasion des fêtes.

Source : L’Orient Le Jour