Brèves de France

Non classé

19/12/2011

Le premier Prix RJLiban décerné à Gabriel Enkiri en France

À l’occasion de son 25e anniversaire, l’association RJLiban a décidé d’attribuer le premier prix RJLiban à Gabriel Enkiri à Paris, où a été fondée l’association en décembre 1986. Le prix récompense ce journaliste et écrivain de père libanais et de mère bretonne, aujourd’hui âgé de 80 ans, pour son œuvre complète ainsi que pour son témoignage inédit et original, et pour son combat lucide et téméraire au sein d’un environnement trouble, à la recherche d’un avenir meilleur.
Des sujets aussi passionnants que d’actualité comme les relations entre les Phéniciens et les Bretons – révélées par un autre Breton, Camille Busson –, la création de l’État d’Israël et la recherche d’une solution au Proche-Orient, l’établissement des États-Unis francophones auxquels aspirent Québécois, Wallons et autres, ou l’insertion des jeunes des banlieues françaises, ont été largement débattus au cours de multiples réunions de l’association RJLiban avec Gabriel Enkiri, qui milita dans sa jeunesse dans plusieurs mouvements politiques et syndicaux français.
Gabriel Enkiri, un Lorientais ancien élève du Lycée Dupuy-de-Lôme, retourné vivre chez lui à Lorient, près du golfe du Morbihan, propose dans son dernier livre Et si l’Italie était la solution?, paru aux éditions Le Publieur, des idées basées sur sa propre expérience en vue de «sauver le Liban et mettre un terme au conflit israélo-palestinien». Une expérience singulière, accumulée au cours d’engagements successifs, en apparence contradictoires, mais dont l’unicité est pourtant évidente.
«Les défis de Gabriel Enkiri», http ://wwwkerlegan.blogspot.com. Facebook: «Gabriel Enkiri ». Lire également nos éditions du 9 mai 2011 et du 5 novembre 2007.

Constitution d’un nouveau réseau de jeunes Franco-Libanais

Les jeunes Franco-Libanais à l’issue de leur réunion au restaurant Fakhreddine à Paris.À la demande de plusieurs membres actifs de la communauté libanaise en France, une réunion de jeunes Franco-Libanais s’est tenue le samedi 10 décembre au restaurant Fakhreddine, 30, rue de Longchamp, Paris 16e, sous l’égide de l’association RJLiban et de l’Union libanaise culturelle mondiale, représentées par Naji Farah, Edmond Abdel Massih et Roger Hani.
Une vingtaine de jeunes âgés de 18 à 27 ans, étudiants ou nouvellement entrés dans le monde du travail, ont exprimé leur souhait de monter une structure durable à travers toute la France, ayant des objectifs multiples: canaliser les associations de jeunes déjà existantes dans certaines grandes écoles et villes françaises, établir de nouveaux moyens de communication, organiser des débats sur la double appartenance culturelle, renforcer le mouvement de solidarité, promouvoir l’image du Liban, contacter les autres communautés libanaises à travers les parents et amis dans le monde…
Parmi les points forts des événements sur le Liban prévus en France figure une convention de trois jours, avec la participation de jeunes venant de toutes les régions, qui se déroulerait tous les ans dans une ville différente, à commencer par Paris fin septembre 2012. Les premières demandes d’adhésion seront enregistrées dès janvier prochain. Les jeunes intéressés par cette démarche peuvent déjà s’inscrire dans l’annuaire en ligne des Libanais et amis du Liban sur le site: www.rjliban.com

Source : L’Orient Le Jour