Daouk : La loi de récupération de la nationalité constitue une motivation pour les émigrés

Non classé

16/12/2011

Le ministre de l’Information, Walid Daouk, a été reçu hier à Bkerké par le patriarche maronite Béchara Raï, à qui il a relaté les résultats de sa visite en Australie. « Nous devons rester en contact avec les émigrés, pas seulement quand on a besoin d’eux, a-t-il déclaré à l’issue de la visite. Ils ont des droits comme des devoirs, et il faut les encourager à investir et à s’établir au Liban, afin de le faire profiter de leurs expériences dans les pays d’émigration. »

Abordant le sujet de la loi sur la récupération de la nationalité votée récemment par le gouvernement, Daouk y a vu « une motivation pour les émigrés non seulement pour reprendre leur nationalité, mais pour la préserver ». Le ministre a également affirmé avoir parlé avec le patriarche des médias et de leur manière d’aborder ce sujet. « Nous considérons la liberté d’expression comme absolue, mais il faut rappeler que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres », a-t-il ajouté.
Par ailleurs, le patriarche maronite a reçu le député Ziad Kadri, membre du bloc parlementaire du Futur. Celui-ci a rendu hommage aux dernières prises de position de Mgr Raï, notamment concernant le financement du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), le respect des résolutions internationales et la nécessité de concentrer toutes les cartes sécuritaires et le port d’armes aux mains du seul État central.
Le patriarche a également reçu l’ancien ministre Ibrahim Daher, la directrice générale de World Vision et le fondateur de la Rencontre islamo-chrétienne des patrons, Raymond Sfeir.

Source : L’Orient Le Jour