« C’était demain », l’éternelle ère des bijoux, de Virginie Corm

Non classé

Par Zéna ZALAL | 12/12/2011

Une vue de l’installation signée Mado Mellerio, sœur de l’artiste.Création De l’Ève immémoriale à Monica Belluci, Virginie Corm s’est inspirée d’une dizaine de figures emblématiques pour créer des bijoux qui racontent des histoires de femmes.

Ce sont des figures de femmes célèbres qui ont inspiré à Virginie Corm les bijoux, en cailloux semi-précieux, qu’elle expose, durant la période des fêtes, à la galerie Janine Rubeiz, sous l’énigmatique intitulé « C’était demain » *.
Remontant l’« ère » des bijoux depuis Ève, la tentatrice, à Monica Belluci, en passant par Cléopâtre, Shéhérazade, la reine de Saba, la grande Catherine de Russie, Liz Taylor, Grace Kelly, Audrey Hepburn, Coco Chanel, Brigitte Bardot, la Pompadour, mais encore Sonia Delauney ou Eileen Gray…, Virginie Corm (qui a cependant oublié un personnage de poids : la Castafiore !) s’est inspirée des souvenirs de ces croqueuses de diamants, de leurs personnalités (réelles ou mythiques), leurs œuvres, leurs réalisations et surtout de leurs goûts en matière de bijoux pour réaliser des pièces ornementales (colliers, sautoirs, pendants d’oreilles, bagues, bracelets…) qui leur rendent hommage. 
Elle a ainsi puisé dans son coffre à pierreries (rubis, saphir multicolore, perle, cristal de roche, turquoise, améthyste, citrine, corail, grenat, jaspe, tourmaline, ambre, lapis-lazuli…) pour réaliser des compositions uniques, esthétiques, souvent audacieuses et fantaisistes en fonction de la personnalité inspiratrice (les rubans et perles de la Pompadour par exemple) et toujours d’une grande qualité de travail, mariant pierres semi-précieuses, argent massif, bois précieux, or, vermeil, peaux et rubans (japonais) « mokuba »…
Présentées par thèmes (ou personnages), dans une scénographie, alliant bijoux et photos de magazines, les créations de cette designer célèbrent la beauté, la grâce, l’élégance et la sensualité des Liz, Marilyn, Audrey, Grace et autres Monica… Mais aussi l’intelligence, l’ambition, le talent et la modernité de ces figures de proue que furent Cléopâtre, Shéhérazade, Chanel, Eileen Gray ou encore Sonia Delauney…
Parmi les pièces qui retiennent particulièrement l’attention, celles qui sont à mi-chemin entre parure et œuvre d’art. À l’instar des colliers « Demi-pomme » et « Pomme croquée » en or et rubis ou or et saphirs jaune, rouge, rose de la collection Ève. La tentatrice qui a également inspiré à Virginie Corm des sautoirs en peau de serpent.
Mais aussi les sautoirs à structures tubes ou pastilles, en argent, bois africain, nacre et ruban ou en version or mat, inspirés des lignes du fauteuil « Bibendum » et du luminaire « Satellite », deux pièces-clés du design d’Eileen Gray, célèbre architecte irlandaise des années vingt. Et surtout les colliers plastrons aux magnifiques associations de formes et de couleurs (argent oxydé, turquoise, rubis, lapis-lazuli, jade rose et cornaline) réinterprétant les peintures de Sonia Delaunay !
À découvrir, jusqu’au 30 décembre.

* Raouché, rez-de-chaussée, imm. Majdalani. Horaires d’ouverture : du mardi au samedi de 10h à 19h et dimanche de 15h à 19h. Tél. : 01/868290.