Marathon le 19 juin pour sensibiliser à la polyarthrite rhumatoïde

08/06/2011

Les intervenants à la conférence de presse organisée pour donner le coup d’envoi à la campagne nationale de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde.

Les intervenants à la conférence de presse organisée pour donner le coup d’envoi à la campagne nationale de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde.

« Ne laissez pas la polyarthrite rhumatoïde déformer l’image. » Tel est le thème de la campagne nationale de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune systémique et progressive, caractérisée par une inflammation de la membrane qui tapisse les articulations de l’organisme, notamment les petites articulations, c’est-à-dire celles des pieds et des mains. Les maladies auto-immunes systémiques sont dues à une hyperactivité du système immunitaire qui, au lieu de protéger les organes, tissus ou substances normalement présents dans l’organisme, les attaque. La polyarthrite rhumatoïde (PR) peut s’étendre aussi à d’autres membres.
Le coup d’envoi de la campagne a eu lieu hier au cours d’une conférence de presse organisée dans les Souks de Beyrouth, sous l’égide du ministre de la Santé, représenté par le Dr Bahige Arbid, en présence des Drs Imad Uthman, professeur de médecine clinique et chef du département de rhumatologie à la faculté de médecine du Centre médical de l’Université américaine de Beyrouth, et Jad Okais, rhumatologue.
Organisée avec le soutien des laboratoires Hoffmann-La Roche et en collaboration avec Irada (volonté), une ONG regroupant des patients, la campagne se poursuivra tout au long du mois de juin, désormais placé sous le signe de la sensibilisation à la PR. La campagne comptera un marathon qui se déroulera le dimanche 19 juin, à partir de 11h, dans les Souks de Beyrouth, ainsi que des spots télévisés et à la radio, et des affiches publicitaires.
Pour que la campagne touche toutes les souches de la société, la municipalité de Beyrouth a uni ses forces aux organisateurs pour en optimiser l’étendue.
Les spécialistes ont insisté sur l’importance d’un diagnostic précoce de la maladie « pour une meilleure prise en charge » d’autant que « nous disposons de plusieurs traitements efficaces qui empêchent l’évolution de la maladie et, par conséquent, la déformation des membres ».
La PR touche près de 1 % de la population. Elle peut survenir à n’importe quel âge, son incidence augmentant toutefois avec l’âge. C’est une maladie qui touche trois fois plus les femmes que les hommes. Elle s’installe graduellement sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, et se caractérise par un engourdissement matinal qui peut durer plus d’une heure. Chez la majorité des patients, la maladie se manifeste également de façon symétrique, affectant les mêmes articulations des deux côtés du corps.
Les spécialistes ont également insisté sur le rôle de la société civile pour sensibiliser les populations aux maladies et apporter le soutien aux patients.
Source: L’Orient Le Jour