Rencontre avec Rima Tawil

Non classé

Signature de la grande soprano libanaise Rima Tawil

le mardi 14 juin 2011 à 17 h30

à la Fnac Montparnasse-Paris
136 rue de Rennes – 75006 Paris

CD déjà en vente en France et bientôt au Liban et au MO

Orientarias : Mariage parfait entre l’art lyrique et la langue arabe

Quoi de plus novateur que de vouloir unir la langue arabe à l’art lyrique, art profondément occidental ? Le rêve se transforme en réalité et c’est le défi osé par la soprano franco-libanaise Rima Tawil.

Après avoir chanté sur plusieurs scènes internationales et dans de nombreuses langues (italien, français, allemand, russe, tchèque, anglais, espagnol, arménien, latin) elle décide d’adopter cette fois sa langue maternelle, l’arabe. Orientarias est né.

Grâce à la collaboration de deux compositeurs français, Suleïman Al-Qoudsi et Vincent Charrier, ainsi que de plusieurs poètes et écrivains libanais, une douzaine d’airs lyriques ont été crées. Chaque air nous emporte dans un univers qui lui est propre, parfois intimiste, parfois hollywoodien.

Accompagnée par le Donau Philharmonie Wien dirigé par le chef autrichien Manfred Müssauer, et le Chœur NDL, Rima Tawil nous communique toute une palette d’émotions grâce à sa voix chaude et charnue et à ses nuances incroyables. On y ressent surtout la douceur et la sensualité, mais aussi, dans certains airs, la colère d’un peuple qui revendique son droit à la Paix et à la Liberté.

Pourquoi donc Orientarias ? Rima Tawil répond : « Française et Libanaise en même temps, je sens en moi tous les retentissements des conflits du Moyen-Orient et de ceux qui opposent l’Occident et l’Orient arabe rendant toujours plus difficiles leurs relations et toujours moins évidente leur mutuelle confiance. Ces deux mondes que j’aime me traversent à tous les instants de ma vie. Je leur appartiens à tous les deux. Je les chante tous les deux. […] Ce projet sera ma participation à la paix dans la région du Moyen-Orient et à l’amitié entre ses peuples et ceux de l’Occident ainsi qu’à la consolidation de leurs liens culturels. J’espère qu’à travers « Orientarias », ma voix transmettra un message de paix et d’amour à l’humanité entière ».