Hommage de Salim Wardy à Walid Gholmieh

Non classé

09/06/2011

En des termes touchants le ministre sortant de la Culture, Salim Wardy, rend hommage au maestro Walid Gholmieh.

« C’est en silence et avec la musique pour unique recours que Walid Gholmieh a affronté la maladie. C’est en silence que le fondateur de l’Orchestre philharmonique libanais s’est consumé aux feux de la grande musique. Comme un papillon se brûlant les ailes… », écrit le ministre Wardy.

« En perdant Walid Gholmieh, le Liban perd une grande figure. Perte immense que celle de cet homme qui fut à l’origine de cette idée grandiose qu’est la constitution d’un Orchestre national libanais. Un maestro, un compositeur, un musicien qui fut l’un des principaux piliers de la fondation d’une vie musicale s’étendant de Beyrouth au Mont-Liban, en passant par la Békaa, le Nord et le Sud. Un homme qui a toujours eu une haute idée de la musique. Et qui a érigé le conservatoire national non comme un ensemble d’édifices, mais comme une idée fédératrice. »

Source: L’Orient Le Jour