Les hôtels de Beyrouth font grise mine

Non classé

07/06/2011

Le lobby d’un hôtel complètement désert.

Le lobby d’un hôtel complètement désert.

Liban – Tourisme Selon une étude de Deloitte & Touche, le taux d’occupation moyen des hôtels de la capitale s’est élevé à 58,3 % en avril, contre 72,5 % un an plus tôt.

Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil Deloitte & Touche, le taux d’occupation des hôtels à Beyrouth s’est élevé à 58,3 % en avril, contre 72,5 % un an plus tôt, révélant une baisse de 20 % de la fréquentation hôtelière sur un an. Le taux d’occupation s’était élevé à 47,9 % en mars, 37,4 % en février et 41,6 % en janvier, selon l’étude, contre des taux de 52,6 %, 70,1 % et 63,8 % au cours des mêmes mois de l’an dernier.
L’activité hôtelière au Liban a en effet connu un sérieux revers au cours du premier trimestre, à l’ombre des tensions persistantes sur le plan local et des bouleversements dans la région.
Il convient toutefois de préciser que le taux d’occupation moyen des hôtels au Moyen-Orient s’est élevé, selon l’étude, à 69,1 % en avril, en hausse de 2,3 % sur un an, révélant l’impact majeur de la crise locale sur l’activité des hôtels.
Concernant les revenus par chambre disponible au Liban, ils ont chuté de 33,1 % en avril, selon Deloitte & Touche, à 114 dollars. En comparaison, les revenus par chambre disponible au Moyen-Orient ont reculé de 3,5 %, à 147 dollars au cours du quatrième mois de 2011.
Notons que Beyrouth et Mascate sont les deux seules destinations ayant témoigné d’une baisse aussi importante de leur activité hôtelière au cours des quatre premiers mois de l’année, en comparaison avec la même période de l’an dernier. La capitale du sultanat d’Oman a en effet enregistré un taux d’occupation de 53,1 % en avril, contre 67 % un an plus tôt, soit une baisse de 20,3 %. Quant aux revenus par chambre disponible, ils ont reculé de 16,6 %, à 137 dollars, contre 165 dollars en avril 2010.
À Abou Dhabi, en revanche, le taux d’occupation des hôtels a atteint 69,9 % en avril, contre 59,9 % un an plus tôt – une amélioration teintée par un léger recul des revenus par chambre disponible (114 contre 124 dollars, un an plus tôt).
Quant à Dubaï, les hôtels ont affiché un taux moyen d’occupation de 81,3 % au quatrième mois de l’année – le plus élevé dans la région. Cette performance soutenue (+8,7 % sur un an) a été favorisée par plusieurs événements ayant eu lieu dans l’émirat au cours du mois d’avril, dont notamment le Dubaï Marina Street Festival et le Gulf Film Festival. Les revenus par chambre disponible à Dubaï se sont élevés à 217 dollars, en hausse de 13,3 %.
À Djeddah, le taux d’occupation moyen des hôtels est resté plus ou moins stagnant sur un an, à 72,3 %, tandis que les revenus par chambre disponible se sont élevés à 151 dollars en avril, en hausse de 13 % sur un an.
Enfin, sur le plan mondial, notons que l’Europe, l’Asie-Pacifique et les Amériques ont été largement dépassées par le Moyen-Orient, en termes de revenus par chambre disponible au cours du quatrième mois de l’année, avec des revenus s’élevant à 94, 93 et 63 dollars respectivement, contre 147 dollars dans la région.
Source: L’Orient Le Jour