« Portes ouvertes » sur les chantiers archéologiques de Beyrouth

Non classé

Par May MAKAREM | 12/05/2011

Journées nationales du patrimoine Le ministre de la Culture Salim Wardy, la présidente de l’Association pour la protection des sites et anciennes demeures (Apsad), Raya Daouk, et les représentantes de la Fondation nationale du patrimoine et de l’agence universitaire de la francophonie, respectivement Rima Schéhadé et Cynthia Raad, ainsi que la responsable de la boutique du musée national, Lama Salam, ont donné une conférence conjointe pour annoncer les Journées nationales du patrimoine.

Le 18 mai est la Journée internationale des musées. Les 19, 20 et 21 sont consacrées Journées nationales du patrimoine. À cette occasion, cinq chantiers archéologiques, le site MDWR 2 à Medawar, le SFI 1056 à Saïfi (rue Georges Haddad), le Landmark place Riad Solh et le block 94 près de la citadelle des croisées au-centre ville, seront ouverts au public, a annoncé le ministre de la Culture Salim Wardy, soulignant que cet évènement annuel, instauré en 1997 sur le modèle « portes ouvertes » des monuments historiques, a pour objectif de mobiliser l’opinion publique en faveur de la protection et de la promotion de l’héritage historique. Il devrait aussi permettre aux Libanais d’avoir accès gratuit aux musées et aux sites historiques et archéologiques, et de découvrir la diversité du patrimoine culturel en visitant certaines églises et mosquées, la demeure privée de lady Cochrane Sursock ou la municipalité de Beyrouth, en bref, des bâtiments qui, habituellement, sont fermés au public ou peu fréquentés.

Un paradoxe avec tout ce que dénoncent haut et fort les médias et les membres du Save Lebanon Heritage au sujet des maisons qui seront détruites à Achrafieh suite à un permis délivré par Salim Wardy ! « Non seulement je n’ai jamais signé une telle autorisation, mais j’ai placé de nouveaux bâtiments sur la liste du patrimoine à préserver. La conservation de cet héritage architectural est ma conviction et je l’ai prouvé durant les 16 mois de mon mandat au ministère », a affirmé Wardy. Il a même ajouté que pour construire un tronçon d’autoroute à Sodeco, certaines autorités semblent décidées à livrer aux bulldozers non pas une seule bâtisse ancienne, mais un paquet de cinq ! Les défenseurs du patrimoine n’en ont pas fini avec les vagues. Il faudrait des interventions au plus haut niveau pour contrecarrer le projet et éviter le massacre. Le sujet fera encore couler beaucoup d’encre. Le ministre, qui sera l’invité de Marcel Ghanem ce soir sur la LBCI, en dira sûrement davantage.

Faire découvrir les richesses du patrimoine culturel, architectural et historique dans les différentes régions libanaises est l’objectif de l’Apsad. Cette année, l’association organise des visites guidées et gratuites dans les souks et citadelles de Rachaya et Anjar (le 18 mai) ; la ville de Zahlé et le Berdawni (le 19) ; le site archéologique de Arqa ; mais aussi à Bireh, Kobeyyate, Borj et Baïno, au Akkar (le 20 mai), a annoncé la présidente Raya Daouk. Pour toute réservation, appeler au 01/334267 entre 9h et 14 heures.

Quant à Rima Schéhadé, représentant la Fondation nationale du patrimoine, elle a dressé la liste des musées et des sites à visiter, dont les réserves naturelles des cèdres du Chouf, de Ammik, Horch Ehden, Bentael (une pinède méditerranéenne située à 7 kilomètres au nord-est de Jbeil) et Tannourine (zone montagneuse de grande beauté renfermant une cédraie, des gouffres explorées par les spéléologues et une vallée archéologique méconnue du grand public). Au menu aussi, la réserve de Tyr, sanctuaire pour les oiseaux migrateurs et de la tortue de mer, et l’île des Palmiers, située au large de Tripoli, déclarée zone importante pour les oiseaux par Birdlife et bande méditerranéenne protégée dans le cadre de la Convention de Barcelone.
Lama Salam, pour sa part, nous promet un spectacle « La mémoire des couleurs du Liban ». Un hakawati racontera des histoires tirées de la mémoire du Liban. Le conteur investira le sous-sol du musée national le dimanche 22 mai.
C’est toutefois le 29 mai, à l’occasion de son 50e anniversaire, que le bureau Moyen-Orient de l’AUF (Agence universitaire de la francophonie) célébrera la Journée du patrimoine, a déclaré Cynthia Raad. Un tour de vélo à Beyrouth sera organisé pour 200 universitaires et cyclistes amateurs. « Il s’agit de sensibiliser les jeunes aux questions du patrimoine et de les encourager à adopter des pratiques citoyennes en milieu urbain », a-t-elle dit, ajoutant qu’une exposition de photos et d’esquisses architecturales réalisées par les étudiants de l’ALBA et de l’USJ, sur le thème « Beyrouth ville durable, patrimoine d’hier et d’aujourd’hui », aura lieu à la faculté de médecine de l’Université Saint-Joseph, lieu de départ et d’arrivée du tour à vélo. Pour en savoir plus, vous pouvez appeler, au 01/420269, Julnar Malek, chargée de communication au bureau Moyen-Orient ; ou confirmer votre participation à l’adresse électronique suivante : info-polyliban.org

Source: L’Orient Le Jour