Prisons : les FSI et la Sûreté générale s’activent

Non classé

28/04/2011

Ça bouge du côté des prisons : les Forces de sécurité intérieure ont ouvert un bureau spécial des plaintes dans le bâtiment réservé à l’association Justice et Miséricorde, face à l’entrée principale de la prison de Roumieh. C’est ce qu’indique un communiqué de la direction des FSI, précisant que ce bureau a été ouvert sur instruction du ministre sortant de l’Intérieur, Ziyad Baroud, afin de régler de manière rapide et efficace les plaintes des détenus. Le bureau est présidé par un officier.

Parallèlement, dans un autre communiqué, la direction de la Sûreté générale a indiqué qu’elle a commencé à mettre en application des instructions de M. Baroud pour régler un tant soit peu le problème du surpeuplement des centres d’incarcération. Elle a fait état de la déportation et de la libération de 478 ressortissants arabes et étrangers, en coordination avec les ambassades de leurs pays respectifs, précisant que 213 prisonniers arabes et étrangers ayant purgé leur peine ont été aussi transférés au dépôt de la Sûreté générale. Après avoir indiqué qu’il n’existe plus dans les prisons libanaises des ressortissants arabes ou étrangers ayant purgé leur peine, la Sûreté générale a souligné qu’elle a terminé l’examen de 896 dossiers concernant des détenus étrangers et qu’elle continuera à régler les demandes d’asile dans des pays tiers en collaboration avec le Haut Commissariat des réfugiés, relevant de l’ONU, conformément au mécanisme défini par le Conseil des ministres.

M. Baroud, qui a transmis hier au parquet ainsi qu’à la direction des FSI, le rapport relatif à la dernière mutinerie de Roumieh, a discuté de ce dossier avec le président de la Chambre, Nabih Berry. À l’ordre du jour des discussions également, l’affaire des constructions illégales sur les biens-fonds communaux et domaniaux.

Source: L’Orient le Jour