Gemayel, Aoun, Geagea et Frangié ensemble demain à Bkerké

Non classé

18/04/2011

L’initiative est en totale harmonie avec la déclaration d’intentions du patriarche maronite au lendemain de son élection : « Communion et amour ».

C’est donc demain mardi que Mgr Béchara Raï réunira à Bkerké le chef des Kataëb Amine Gemayel, le chef du CPL Michel Aoun, le leader des Forces libanaises Samir Geagea et le patron des Marada, Sleimane Frangié. Les quatre hommes politiques ont réagi positivement à l’initiative patriarcale et ont accepté de laisser aux bons soins du nouveau maître de Bkerké la rédaction de l’ordre du jour : beaucoup de spiritualité (la réunion tombe en pleine semaine sainte), un déjeuner, puis la réunion en tant que telle, qui sera axée sur des sujets consensuels intéressant la communauté chrétienne dans son ensemble, dont l’émigration, la démographie, l’achat de terrains, la décentralisation administrative, l’octroi de la nationalité aux descendants de Libanais, etc.

Selon des sources bien informées rapportées par la chaîne de télévision MTV, aucun des quatre leaders n’entend faire le moindre compromis sur les constantes politiques qui sont les siennes. Il s’agira avant toute chose de faire en sorte qu’ils se parlent, à quatre, et que le gel soit brisé, notamment entre Samir Geagea et Sleimane Frangié, dont la poignée de main sera historique.

Toujours selon la MTV, les milieux d’Amine Gemayel insistent sur le « cadeau » que les quatre partis souhaitaient offrir à Mgr Raï à l’occasion de son élection. L’ancien chef d’État apportera avec lui moult documents et autres études à propos de questions intéressant la communauté chrétienne dans son ensemble. « La forme est très importante, mais il ne faut pas fonder trop d’espoirs : ce n’est qu’une première rencontre », rappellent ces milieux.

Pour les sources proches du CPL, cette rencontre quadripartite ne dynamitera certes pas les divergences entre les uns et les autres, mais elle constitue « une base commune pour que les leaders chrétiens puissent définir les priorités de la communauté, notamment à l’aune des derniers rebondissements régionaux ».

Du côté des FL, on martèle que cela fait « 21 ans » que la demande de retrouvailles est faite. « Nous avons constamment appelé à cela depuis la fin de la guerre et nous saluons fermement l’initiative de Mgr Raï. Nous décuplerons d’efforts pour élargir au maximum les contacts entre les différents pôles chrétiens », assurent ainsi les milieux de Meerab.

Enfin, pour les Marada, qui rendent comme les autres un bel hommage à la proposition du patriarche maronite, « il faudrait faire en sorte que cette réunion ne soit pas réduite à sa simple forme. Il faut aller au fond, essayer de trouver les dénominateurs communs », répètent-ils.

Restent toutefois quelques points d’interrogation, notamment à propos de l’absence de partis tels le PNL et le Bloc national ; l’absence, aussi, de leaders chrétiens indépendants.

Il n’empêche, le geste est d’importance, à condition que cela ne se limite pas à une simple parade pour les caméras et les appareils photo, mais que la rencontre de demain pave la voie à une nouvelle façon de faire (de) la politique entre les quatre principaux représentants des chrétiens du Liban.

Source: L’Orient Le Jour