Sayegh : La coexistence doit être basée sur un partenariat

Non classé

28/03/2011

Le ministre des Affaires sociales, Sélim Sayegh, a inauguré au cours du week-end écoulé trois centres de service social, relevant de son ministère, à Deir el-Qamar, à Kahalé et dans la localité de Zebkine, au Liban-Sud.

La cérémonie à Deir el-Qamar a eu lieu en présence des députés Dory Chamoun, leader du Parti national libéral, et Georges Adwan, vice-président du conseil exécutif des Forces libanaises, et de nombreux notables de la ville.

Dans une allocution de circonstance, M. Sayegh a notamment souligné que « Deir el-Qamar, qui est la localité de la liberté et de l’indépendance, a tenu bon face à tout ce qui se passe au Liban, et elle est restée libre ». « Le moins que l’on puisse lui apporter est ce centre qui devrait être au service de la localité et de la région voisine, du fait qu’il est du devoir de l’État d’assurer les services aux citoyens », a déclaré le ministre Sayegh. Et d’ajouter : « Le partenariat véritable auquel nous croyons est celui qui est évoqué par le patriarche Béchara Raï. Le partenariat que nous devons préserver est celui qui porte sur la liberté de l’homme et la solidarité sociale. Ce centre (de Deir el-Qamar) n’est pas une rampe de lancement, mais un tremplin pour l’exécution de projets » sociaux.

À Kahalé, M. Sayegh a inauguré le centre social en présence du ministre Akram Chehayeb, des députés Fadi Habr, Henry Hélou, Fouad el-Saad, du président de la municipalité de Kahalé, Georges Toufic Bejjani, du responsable du régional Kataëb du caza de Aley, Nagib Hoayek, d’un membre du directoire du CPL, Imad Moukarzel, et de nombreux notables de la région. Le centre social de Kahalé a été financé par l’ambassade d’Italie, note-t-on.

Dans son allocution, le ministre Sayegh a notamment souligné que « la coexistence véritable devrait être fondée sur un partenariat entre des factions qui se respectent mutuellement et qui se respectent elles-mêmes, et qui ont un rêve commun qu’elles cherchent à réaliser ». « Le projet d’édification d’une nation, a déclaré le ministre des AS, est une opération qui nécessite un effort quotidien. La réalisation de la paix civile au Liban est beaucoup plus importante que la résistance contre l’agression ». En conclusion, M. Sayegh a souligné la nécessité de « préserver l’identité de Kahalé », affirmant que l’identité de cette localité est menacée.

Enfin, au cours de l’inauguration du centre social de Zebkine, M. Sayegh a souligné qu’il est « de notre devoir de soutenir les habitants du Liban-Sud dont la situation est une responsabilité que nous nous devons d’assumer ».

Source: L’Orient Le Jour