YouTube va rémunérer les artistes israéliens

Non classé

Conformément à un accord de coopération signé entre ACUM et Google, les artistes israéliens recevront des redevances en fonction du nombre de visionnages de leurs vidéos sur YouTube.

Ka-Ching! Voilà le son que chaque utilisateur enverra à l’artiste israélien dont il regarde les vidéos sur le site internet de partage YouTube. Google (propriétaire de YouTube depuis 2006) a signé avec la Israeli Copyright Corporation un accord concernant les artistes israéliens. Ces derniers recevront des redevances pour leurs créations regardées et téléchargées sur YouTube.

Le nouvel accord versera les redevances aux artistes en fonction du nombre d’utilisateurs qui visionnent leurs oeuvres sur le site de partage. Ces montants seront générées par les pop-up et les publicités que les vidéos engendrent. Il est important de préciser que l’accord concerne uniquement les clips visionnés par les israéliens à partir du site hébreu de YouTube.

Néanmoins cela pourrait représenter une importante hausse de salaire pour les créateurs, considérant que quelque trois millions d’Israéliens regardent YouTube chaque semaine selon un sondage datant de novembre 2010. Un autre sondage montre encore que 60% des Israéliens se connectent sur YouTube afin de regarder les clips musicaux qui sont devenus extrêmement populaires.

L’ACUM n’a pour l’instant donné aucune précision sur le montant exact que recevront les artistes, spécifiant seulement qu’ils se baseront sur des calculs utilisés partout dans le monde. En parallèle ils s’appuieront sur les contrats que chacun des artistes a passé avec eux. Tous ne seront donc pas rémunérés de la même manière, ni sur les mêmes bases.

De leurs côtés les artistes israéliens se montrent très favorables à ces nouvelles opportunités de rentrée d’argent. Jusqu’à présent les seules rémunérations qu’ils ont reçu de la mise en ligne de leurs production étaient celles provenant de l’achat de sonneries.

« Nous sommes heureux de la signature de l’accord avec l’ACUM qui aidera les artistes israéliens à recevoir la reconnaissance de leur travail original sur YouTube et encouragera la croissance de plus de talents musicaux encore », a déclaré Meir Brand, président de Google Israël.

Le fait que l’ACUM se joigne à YouTube n’est qu’une seule des facettes de la politique du site en matière de droits d’auteurs. A ses débuts, le site avait dû retirer certaines de ses vidéos pour violation des droits d’auteurs, aujourd’hui il préfère payer pour ceux-ci.

En signant cet accord, Israël emboîte le pas à la Grande-Bretagne, la France, l’Espagne, les Pays-Bas et l’Espagne.

Source: Guysen