Menaces sur les coptes orthodoxes de France

Non classé

Eglise Ste Marie & St Marc, Chatenay MalabryElles ont été proférées via Internet contre des églises. La section antiterroriste de la Criminelle enquête.

Après l’attentat qui fit vingt et un morts à Alexandrie, en Égypte, le soir de la Saint-Sylvestre, les menaces des islamistes radicaux contre les coptes s’étendent à la France. «La date du 7 janvier, jour où les coptes fêtent Noël, mérite une vigilance toute particulière», confie même un haut fonctionnaire de la Place Beauvau. «La menace est à prendre très au sérieux», déclare, de son côté, le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, qui a organisé lundi, à la demande du ministre de l’Intérieur, une réunion d’urgence avec ses grands subordonnés pour organiser le renforcement de la sécurité des lieux de culte fréquentés par cette communauté en Ile-de-France. Parallèlement, la section antiterroriste de la brigade criminelle de Paris a été chargée d’une enquête pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», à la suite de la plainte d’un curé de l’église copte orthodoxe de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine). Le père Girguis Lucas, de la paroisse Sainte-Marie-Saint-Marc, dit avoir été averti par l’un de ses fidèles sur «des menaces lancées sur Internet par des moujahidines islamiques qui annonçaient d’autres attentats en Europe et plus particulièrement en France». Des écrits qui citaient, selon lui, «son église» .

Une note d’alerte de la DRPP

Le Figaro est en mesure d’affirmer qu’une note d’alerte a été produite par la Direction du renseignement de la Préfecture de police (DRPP, ex-RG). Ce service, qui assure une veille permanente des sites islamistes les plus virulents, s’est inquiété de voir circuler la liste des paroisses coptes de France dans les messages diffusés par certains fanatiques. «Cinq à six sites Internet suspects ont été détectés en Ile-de-France», confie un agent. La paroisse de Châtenay-Malabry y serait donc mentionnée, tout comme celle de Colombes, toujours dans les Hauts-de-Seine.

Le préfet de ce département, Patrick Strzoda, a aussitôt réclamé la pose de barrières de sécurité autour des lieux concernés ainsi que des patrouilles supplémentaires. Mesures que le ministère de l’Intérieur veut étendre aux autres églises coptes d’Ile-de-France, à Villejuif (Val-de-Marne) ou Deuil-la-Barre (Val-d’Oise), mais aussi dans les villes de province où la communauté copte dispose de lieux de culte, comme Marseille, Saint-Fargeau, La Seyne-sur-Mer, Saint-Affrique, Beaulieu, Dijon, Montpeyroux ou Nîmes.

La France n’est pas la seule visée. Un message diffusé en décembre par le site Choukmoun al-Islam, l’une des chambres d’échos d’al-Qaida, liste une cinquantaine d’églises coptes comme des cibles potentielles, dont plusieurs en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Cet appel au djihad est titré : «Lève-toi et abandonne le sommeil. C’est un avis important qui concerne des attaques à l’explosif contre des églises pendant les célébrations de Noël.» Son auteur exhorte «tout musulman qui se soucie de la réputation de ses sœurs à faire exploser» ces lieux de culte au moment où «ils seront remplis».

Source: Le Figaro