Les condamnations verbales sont insuffisantes, affirme le comité de dialogue national islamo-chrétien

Non classé

04/01/2011

Tout en se félicitant de la vague unanime de réprobation de l’attentat contre l’église de Tous-les-Saints, à Alexandrie, le comité national pour le dialogue islamo-chrétien a jugé hier que « la campagne de dénonciations et de condamnations est insuffisante ».
« Il est nécessaire d’agir pour préserver la liberté religieuse et les fondements de la convivialité, en établissant une égalité civique entre tous, indépendamment des confessions religieuses des uns et des autres », a affirmé le comité dans un communiqué.
Et le comité de relever, dans son communiqué, que « la culture du rejet de l’autre que propagent certains programmes télévisés assume une responsabilité directe dans la diffusion de la haine religieuse et l’incitation à la haine et à l’homicide ».
Pour le comité, « sans être faux, le fait d’attribuer la responsabilité de tels crimes à un agent étranger, ennemi israélien ou autre, ne dispense pas les parties concernées d’une autocritique susceptible de couper la voie à la discorde confessionnelle ».
La tendance à faire assumer à un tiers étranger la responsabilité du drame « ne justifie pas, non plus, la légèreté dont les autorités ont fait preuve au niveau des mesures de protection des édifices religieux ».
Et le comité de mettre en question l’orthodoxie religieuse de ceux qui commettent des attentats terroristes de la sorte, rappelant que le Coran considère que « l’offense faite à un chrétien équivaut à une offense faite au Prophète », et que « tuer un homme, c’est tuer l’humanité ».
Source: L’Orient Le Jour