Ouverture du Festival international du film de Dubaï

(AFP) – 12/12/2010

DUBAI — La septième édition du Festival international du film de Dubaï (Diff) s’est ouverte dimanche soir avec une participation remarquée de nouveaux talents arabes, en particulier égyptiens.

L’acteur britannique Colin Firth a fait le déplacement pour présenter son nouveau film « Le discours d’un roi », réalisé par Tom Hooper, qui a ouvert le festival.

« La septième édition du festival sera spéciale, surtout en raison de la plus large sélection au monde de films arabes de qualité », a assuré le directeur du festival, Abdulhamid Juma. Au total, 157 films de 57 pays seront présentés cette année, et la programmation fait la part belle au nouveau cinéma arabe.

Douze longs métrages sont en compétition pour le muhr (étalon) du meilleur film arabe, dont des films d’Egypte, du Liban, de Syrie, d’Irak et du Maroc.

Sept d’entre eux sont présentés en première mondiale à Dubaï, notamment le tout nouveau film de l’Egyptien Mohammad Diab, « Six, Sept, Huit », qui aborde le problème du harcèlement sexuel en Egypte.

Un autre film égyptien, « Exit » de Hesham Issawi, évoque les difficultés d’un couple mixte islamo-chrétien qui décide de fuir le pays. « Microphone », de l’Egyptien Ahmad Abdallah, sur le monde des troupes musicales de jeunes à Alexandrie, qui vient d’être sacré meilleur film arabe au Festival international de cinéma du Caire.

Le Liban présente « balle perdue », premier film de Georges Hachem, qui raconte l’histoire d’une jeune femme tiraillée entre un prétendant qu’on lui impose et un amour perdu, sur fond de début de guerre civile.

Le jeune réalisateur syrien Mohammad Abdel Aziz présente « Damas, mon amour », l’histoire d’une juive syrienne qui effectue un retour dans le passé.

« Le point commun entre tous ces films est qu’ils reflètent les différents aspects de la réalité dans le monde arabe d’aujourd’hui », a affirmé Erfan Rachid, directeur des programmes arabes au festival.

L’acteur et cinéaste américain Sean Penn, connu pour son activisme politique, doit recevoir un prix spécial pour son oeuvre au cours du festival.

Le festival de Dubaï est le premier à avoir été organisé dans la région du Golfe, en 2004, avant d’être suivi par Abou Dhabi en 2007 et Doha en 2009.

One thought on “Ouverture du Festival international du film de Dubaï

Comments are closed.