Vers de nouveaux modèles de tourisme culturel pour défendre le patrimoine

Non classé

02/12/2010

L’ambassadeur de Belgique a souligné la richesse du patrimoine culturel au Moyen-Orient.

L’ambassadeur de Belgique a souligné la richesse du patrimoine culturel au Moyen-Orient.

Échanges Un séminaire régional, « Tourisme culturel et patrimoine », s’est tenu à la faculté des sciences hôtelières de l’Université La Sagesse.

Plus de 100 personnes de milieux universitaires, des professionnels des services sociaux, des organismes gouvernementaux et des chercheurs en provenance du Canada, de Belgique, d’Espagne, de France, du Vietnam, ainsi que des pays arabes, notamment d’Égypte, du Liban et de Syrie, intéressées par le thème du tourisme culturel et du patrimoine, sont venues découvrir l’expertise développée à l’échelle internationale et partager leur expérience.

Parrainé par le ministère du Tourisme avec le soutien de l’ambassade de Belgique et de l’Université La Sagesse, le séminaire était organisé par le bureau Moyen-Orient de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF).

La séance d’ouverture a réuni des représentants des ministères du Tourisme et de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, de l’ambassade de Chypre, ainsi que les principaux intervenants. Ont pris la parole tour à tour, Salwa Nacouzi, directrice régionale du bureau Moyen-Orient de l’AUF, Mgr Joseph Merhej, recteur de l’Université La Sagesse, Johan Verkammen, ambassadeur de Belgique, et Mona Farès, directrice de l’exploitation des sites archéologiques, historiques et des musées, représentant le ministre du Tourisme.

Dans son allocution, Mme Nacouzi a situé ce séminaire dans le cadre de la nouvelle politique quadriennale de l’AUF, « qui est celle du passage à la culture du projet ». « L’objectif final de ce séminaire est d’identifier des projets qui pourront nous convaincre de leur intérêt socio-économique pour la région, de leur intérêt académique en formation, notamment au niveau de l’insertion des étudiants sur le marché du travail et de leur employabilité, ainsi que de leur intérêt dans les domaines de la recherche et de l’innovation pour une meilleure prise en compte de ce secteur, que nous souhaitons inscrire au cœur du développement durable pour le bien-être des populations », a-t-elle expliqué.

Après le discours de bienvenue de Mgr Merhej, l’ambassadeur de Belgique a souligné l’importance du thème choisi pour cette rencontre « dans la région du Moyen-Orient, où la richesse du patrimoine culturel ainsi que le potentiel considérable qu’offre celui-ci ne sont aujourd’hui plus à démontrer ». Représentant le ministre du Tourisme Fadi Abboud, Mme Mona Farès a ensuite pris la parole précisant que le séminaire organisé par l’AUF « rejoint étroitement les objectifs du ministère du Tourisme », qui « est prêt à poursuivre, à travers le département de l’exploitation des sites archéologiques, les résultats de cette rencontre pour aider, dans la mesure de ses moyens, à leur mise en œuvre ».

La conférence d’ouverture a été suivie de trois tables rondes thématiques qui ont abordé des sujets aussi divers que le développement du patrimoine par la force d’une mise en réseau, les nouvelles technologies de l’information et de la communication au service du tourisme culturel, le tourisme dans le monde arabe vers une approche intégrée et fédératrice des connaissances. De nombreux échanges ont suivi les onze interventions modérées par des experts internationaux et régionaux, qui ont répondu ensuite aux questions qui leur étaient posées.

Le séminaire s’est déroulé sur deux jours.

Source: L’Orient le Jour