Iran: échec d’une tentative de détournement d’un vol Téhéran-Damas

Non classé

(AFP) – Il y a 1 jour

TEHERAN — Des Gardiens de la révolution assurant la sécurité à bord des vols d’Iranair ont arrêté un homme « lié à la contre-révolution » qui tentait de détourner un avion à destination de Damas, a indiqué samedi un communiqué de l’armée idéologique du régime iranien.

L’incident, intervenu vendredi soir lors d’un vol Téhéran-Damas, avait été initialement présenté par un responsable de la compagnie nationale iranienne Iranair comme l’acte d’un « déséquilibré » non armé qui avait annoncé la présence d’une bombe dans l’appareil.

L’homme, l’identité n’a pas été précisée, a été immédiatement arrêté par les agents de sécurité embarqués sur le vol, et aucune bombe n’a été découverte à bord de l’avion fouillé après son atterrissage à Damas, selon les informations de diverses sources publiées samedi par la presse iranienne.

« L’intervention ferme et à temps des agents de la sécurité de l’aviation, membres des Gardiens de la révolution, a mis en échec la tentative d’un élément lié à la contre-révolution de détourner un avion de la République islamique sur le trajet Téhéran-Damas », affirme un communiqué publié sur le site des Pasdaran, Sepahnews.

« Cet individu, dont l’identité est connue et qui fait partie des éléments liés à la contre-révolution, a tenté de détourner l’avion en créant un climat de peur lors du vol en prétendant qu’il avait une bombe à bord », ajoute le communiqué sans donner de détails sur le déroulement de l’incident.

Le porte-parole d’Iranair, Shahrokh Nushabadi, avait auparavant attribué l’incident à un homme « mentalement instable ».

« Alors que l’avion survolait Damas, l’un des passagers a semé la panique à bord en disant qu’il avait l’intention de détourner l’appareil », a dit M. Nushabadi. « Les agents de sécurité ont immédiatement arrêté le coupable qui n’était pas armé ».

« Ils lui ont parlé, l’ont calmé et l’avion a atterri en toute sécurité à l’aéroport de Damas », a-t-il ajouté.

Plus tôt, l’agence de presse Fars, sans citer de source, avait rapporté que l’incident s’était produit samedi et qu’un homme « muni d’une arme, qui n’était pas une arme à feu, (avait) affirmé avoir placé une bombe dans l’avion et vouloir détourner l’appareil ».

Iranair propose des liaisons fréquentes avec Damas, où beaucoup d’Iraniens se rendent en pèlerinage sur la tombe de la petite fille du prophète Mahomet, Zeinab, enterrée dans la capitale syrienne.

Source: AFP