Koura : une adolescente de 16 ans disparaît, probablement kidnappée…

Non classé

26/11/2010

C’est la MTV qui a révélé l’affaire hier : cela fait 48 heures que Mélissa Kozma, 16 ans, a disparu du domicile familial de Kfaraa’a dans le caza du Koura.

En réalité, tout porte à croire que l’adolescente, qui étudie à l’école d’infirmières de Zghorta, a été kidnappée. Selon ses camarades, cela faisait plusieurs jours qu’elle était noyée de menaces téléphoniques par un inconnu qui l’a forcée, mercredi midi, à quitter son école.

Ses proches racontent que pour l’obliger à les suivre, les kidnappeurs ont assuré qu’ils tueront ses parents. Une amie à elle lui a proposé de parler aux inconnus qui la harcelaient, elle a refusé : « Je ne veux pas qu’ils te fassent du tort », lui a-t-elle dit. « Elle avait constamment son téléphone avec elle, aux toilettes, dans son lit, partout. Il ne faut vraiment pas qu’elle tarde à revenir à la maison, sinon nous finirons tous à l’hôpital psychiatrique », martèle l’une de ses parentes.

Depuis la disparition de la jeune Mélissa, la maison familiale ne désemplit pas. Les rumeurs selon lesquelles elle a suivi de son plein gré un ancien copain ont vite été balayées. Selon la MTV, elle a été bel et bien kidnappée après avoir été suivie durant plusieurs jours et l’adolescente ne serait plus au Liban-Nord, mais quelque part dans la circonscription du Mont-Liban.

Une autre de ses parentes raconte : « Nous avons supplié ses amis à l’école de nous parler, nous les avons exhortés à se mettre à notre place, à imaginer que c’est l’une de leurs sœurs qui a été enlevée. Ils nous ont dit que Mélissa était constamment terrifiée depuis quelques jours, et quand ils la suppliaient de raconter à ses parents, elle secouait la tête et répétait qu’ils la tueraient. Ses amis lui conseillaient de jeter le téléphone, de ne plus répondre aux appels, elle disait qu’elle n’osait pas. Mercredi midi, ils l’ont vue monter dans une voiture avec une femme et un adulte qui conduisait, et ils assurent qu’elle était montée avec eux la veille… »

Pour la famille Kozma, très croyante, il n’y a que Dieu qui pourrait leur ramener la jeune Mélissa. Ou les forces de sécurité, qu’ils ont suppliées de tout faire pour leur rendre leur « petite fille ».

Source: L’Orient Le Jour