Une création mondiale de Bechara El Khoury au théâtre du Châtelet à Paris

Non classé

19/11/2010

Bechara El Khoury

Le rayonnement des créateurs libanais se maintient et se renouvelle dans la Ville lumière sous ses divers aspects.

Le «Paris de la musique», célèbre cycle musical parisien, se tient cette année sous l’égide de «Musique nouvelle en liberté», association fondée en 1991 par Marcel Landowski et Benoît Duteurtre et qui s’est fixé pour mission d’élargir l’audience de la musique de notre temps. Présidée par Jean-Claude Casadesus, cette institution est devenue incontournable dans le paysage français de la création musicale et de la musique vivante. Par son action de soutien aux créateurs, elle a redonné un souffle nouveau à la musique du XXIe siècle.

C’est donc dans le cadre très prestigieux du théâtre du Châtelet à Paris que s’est tenu le concert inaugural de la 7e édition de «Paris de la musique» avec, comme temps fort de la soirée, la création mondiale d’Autumn Pictures, concerto pour clarinette opus 78 du grand compositeur libanais Bechara el-Khoury. Cette œuvre, composée entre 2009 et 2010, multiple et captivante, est, au dire du compositeur, «une musique imaginaire… Des impressions et des souvenirs où les couleurs poétiques s’enchaînent et disparaissent, tel un nuage d’automne, dans un voyage à travers le temps dans des espaces lointains… Une musique qui évoque à un certain moment le ciel de l’Orient, cet Orient magique des ports phéniciens d’où tout est parti à la conquête du monde, parfois sans espoir ou envie de retour, mais toujours embrassant l’ultime rêve des terres inconnues.»

Le concerto, en trois mouvements, a été remarquablement interprété par Patrick Messina, qui en est le dédicataire, ainsi que par l’excellent ensemble orchestral de Paris sous la direction inspirée du chef estonien Olarl Elts. Bechara el-Khoury, par la hardiesse et l’originalité de son écriture, a donné l’occasion à Patrick Messina, clarinettiste exceptionnel, de démontrer l’étendue de sa virtuosité, passant avec une aisance stupéfiante et parfois sans transition aucune d’un son velouté et lancinant à une sonorité d’une violence débridée, notamment dans le troisième mouvement de l’œuvre.

Bechara el-Khoury est né en 1957 au Liban. Il vit et travaille en France, il est l’un des compositeurs libanais les plus connus à l’étranger et son œuvre est régulièrement jouée par de très grands interprètes internationaux. Le Liban démontre encore une fois qu’il est un vivier de talents artistiques et notamment musicaux, comptant plus d’une centaine de compositeurs de musique savante disséminés à travers
le monde.

Le programme comprenait aussi trois extraits de Kuolerna, musique de scène de Jean Sibelius, ainsi que la Symphonie n°4 dite Los Angeles d’Arvo Pärt. Ce compositeur estonien, qui fêtait ce soir-là ses 75 ans, est l’un des créateurs vivants majeurs. Sa musique expressive et sombre, souvent d’inspiration religieuse, est jouée partout en Europe, notamment en Allemagne où il réside.

Ce concert sera diffusé le mercredi 24 novembre à 9h00, heure française (NDRL: 10h00, heure locale) sur le site France Musique (www.france-musique.fr) dans le cadre de l’émission Concert du matin.

Zeina SALEH KAYALI
(Chargée de mission
à la Délégation du Liban
auprès de l’Unesco)