Hôtellerie et tourisme – brèves

Non classé
  • Près de 300 millions de dollars investis dans la restauration depuis 2005
  • Dinner in the Sky : un repas dans les airs
  • Ladurée ouvre rue Foch
  • David Holder : « Les Libanais m’ont donné envie d’ouvrir à Beyrouth »
  • Awan Tea, un comptoir libanais de thé
  • Brgr Co., un nouveau burger à Achrafié
  • Le premier Caribou Coffee au Liban ouvre à Hamra
  • Un hôtel ouvre à Hamra

Près de 300 millions de dollars investis dans la restauration depuis 2005

Nagi Morkos / Hodema, Novembre 2010

Le secteur de la restauration connaît une croissance sans précédent depuis 2005, avec plus de 1 500 établissements créés en cinq ans, a indiqué le président du syndicat des propriétaires de restaurants, cafés et pâtisseries au Liban, Paul Ariss.

Selon lui, près de 300 millions de dollars ont été investis dans le secteur sur cette période, contribuant à créer plus de 15 000 emplois. Ariss a tenu ces propos lors d’un séminaire sur le programme Kafalat organisé pour les restaurateurs par la Banque Byblos.

Dinner in the Sky : un repas dans les airs

Nagi Morkos / Hodema, Août 2010

Les amateurs de nouvelles expériences culinaires et de sensations fortes seront comblés. Depuis le 11 juin 2010, Dinner in the Sky, un nouveau concept de “restaurant” venu de l’étranger, propose un repas gastronomique “en l’air” à 50 mètres au-dessus du sol. La plate-forme, comprenant une table rectangulaire pesant pas moins de six tonnes et entourée de 22 sièges, est maintenue par 16 câbles en métal et surélevée par une grue. Le tout est conçu « dans le respect des normes de sécurité allemandes et européennes les plus strictes ». Ce concept déjà présent dans une quarantaine de pays a été introduit au Liban par la société Alf Event dont l’actionnaire principal est Alfred Asseily, copropriétaire du restaurant La Table d’Alfred aux côtés d’autres partenaires, notamment Maria et Maha Sehnaoui.

Le projet a requis un investissement de 500 000 dollars ; le retour sur investissement est prévu sur une période de deux ans avec un ticket minimum de 300 dollars par invité. Loué pour des sessions de huit heures sur un ou plusieurs jours, Dinner in the Sky cible principalement les groupes, aussi bien pour des invitations privées ou des événements d’entreprise. La session peut être personnalisée selon les souhaits de l’organisateur qui peut soit demander les services de La Table d’Alfred pour assurer le repas, soit faire appel à son propre traiteur et décorateur. Depuis la fin du mois de juin, Dinner in the Sky reçoit, uniquement le samedi, les réservations des clients désireux de s’y rendre à deux ou plusieurs. Les invités, attachés à leur siège par une ceinture de sécurité, sont servis par une équipe comprenant un chef, un serveur ainsi qu’un animateur.
Dinner in the Sky est un concept mobile puisque la grue peut être placée « n’importe où – terrain de golf, lieu public, piste de course, vignoble, ou encore site historique – pour peu qu’il y ait une surface disponible d’au moins 300 mètres carrés ».
Le produit est développé à l’international par la société Events in the Sky.

Ladurée ouvre rue Foch

Nagi Morkos / Hodema, Novembre 2010

Baptiste Desplats et son épouse Carine Chebli-Desplats ont lancé à la mi-octobre la première boutique Ladurée au Liban, rue Foch, au centre-ville, dans un bâtiment rénové datant du début du XXe siècle. Ladurée présente une large gamme de produits maison dont ses célèbres macarons. Comme dans tous les pays où la marque est implantée, les produits sont importés de France. La décoration de ce lieu de 40 mètres carrés (avec une capacité de cinq places assises) est réalisée par le bureau d’études de Ladurée à Paris dans un style néoclassique « empreint de l’esprit de la maison » avec un choix de tissus – taffetas et velours – et de couleurs – rose, vert pale et taupe – qui confèrent au magasin un esprit « très parisien au beau milieu de Beyrouth ».

L’investissement est d’environ 300 000 dollars avec un amortissement prévu dans trois ans pour cette franchise de la marque Ladurée propriété du groupe Holder, également détentrice de la marque Paul. Une partie importante des rentrées devrait provenir de commandes pour les réceptions et mariages, avec des pièces montées de macarons. Grande première : Beyrouth est à l’honneur avec un nouveau parfum de macaron Café-Cardamone. C’est la première fois que Ladurée crée un parfum pour une inauguration dans un pays. Il sera repris dans les magasins parisiens à partir du 15 novembre.

David Holder : « Les Libanais m’ont donné envie d’ouvrir à Beyrouth »

Nagi Morkos / Hodema, Novembre 2010

Entretien exclusif avec le président de Ladurée
(groupe Holder), David Holder.

David Holder, qui êtes-vous ?
Je suis l’héritier d’une famille de cinq générations de boulangers. Mon père a fondé la marque Paul en 1970. J’ai 42 ans ; j’ai un master en finance de l’Université de Dauphine à Paris et un MBA de l’Université de Berkeley en Californie. En 1988, j’ai rejoint l’entreprise familiale et mon père Francis m’a appris le métier de boulanger. En 1993, notre famille achète Ladurée située rue Royale à Paris, une pâtisserie traditionnelle ayant inventé le macaron et existant depuis 100 ans. Nous habitions à Lille mais étions devenus des clients hebdomadaires de Ladurée, où nous déjeunions en famille tous les samedis. En achetant Ladurée, au-delà de l’émotion liée à la marque, nous avions une vision de développement en France et à l’étranger.

Pouvez-vous donner une description de Ladurée en quelques chiffres ?
En 1993, le groupe Holder achète Ladurée à 13 millions de francs (environ 2 millions d’euros aujourd’hui) et, en 1997, nous investissons 52 millions de francs (environ 8 millions d’euros aujourd’hui) pour ouvrir une boutique sur les Champs-Élysées. Nous ouvrons ensuite  une boutique rue Bonaparte et depuis nous visons un développement à l’international en vendant à environ 500 000 euros chacune de nos franchises. Ladurée à Beyrouth qui vient d’ouvrir fait partie de nos cinq ouvertures prévues pour 2010, notamment à Istanbul, Dubaï, Riyad et Koweït. En 2009, notre chiffre d’affaires était de 63 millions d’euros et, en 2010, il est estimé à 80 millions d’euros. En pourcentage, les ventes générées du magasin par rapport à celles du Salon de thé sont de 50-50, et 70 % de notre chiffre d’affaires magasin vient de la vente de macarons, ce qui représente près de 20 millions d’euros. Aujourd’hui, 800 employés font partie de la maison Ladurée et nous avons 22 enseignes à travers le monde. Depuis 1993, 100 parfums de macaron ont été créés, alors qu’au départ il n’y en avait que quatre.

Quels sont vos projets futurs ?
Nous espérons ouvrir à New York sur Madison Avenue au printemps 2011. Cette boutique qui s’étendra sur une surface de soixante-dix mètres carrés sera suivie d’un café-restaurant en fin d’année 2011. Quant à l’année 2012, nous prévoyons d’ouvrir en Chine, notamment à Hong Kong et Shanghai.

Que pensez-vous du marché libanais en tant que destination restaurant ?
J’aime beaucoup le Liban, ça fait 15 ans que j’y viens pour la marque Paul et j’ai beaucoup d’amis dans ce pays. Je ne suis pas très mondain, mais j’aime sortir partout, ce qui me permet de bien connaître ce marché qui m’a toujours intéressé. C’est là que j’ai découvert l’arôme du café blanc que j’ai d’ailleurs implanté depuis cinq ans dans tous les magasins Ladurée. La clientèle libanaise m’a donné envie d’ouvrir une boutique ici. Je suis impressionné par l’énergie positive de ce pays : les Libanais ont une vraie envie de vivre le quotidien.

Brgr Co., un nouveau burger à Achrafié

Nagi Morkos / Hodema, Août 2010

Un nouveau concept de burger, Brgr Co., a ouvert ses portes le 24 juin dernier à Achrafié à la place du Tribeca, rue Abdel Wahab Inglizi, à moins de 100 mètres d’un autre restaurant récent également spécialisé en burgers (Classic Burger Joint voir Le Commerce du Levant de juillet 2010). Hussein Hadid, traiteur de luxe, considéré aujourd’hui comme une référence en matière de cuisine au Liban, est à l’origine de ce nouveau restaurant conçu dans sa décoration comme une boucherie haut de gamme : un comptoir sépare la salle à manger de la cuisine ouverte où officie Hadid lui-même, posant sa touche personnelle sur les burgers, hot-dogs et autres grillades servies à table accompagnés de milkshakes.

Brgr Co. accueille les clients tous les jours de midi à minuit et assure un service jusqu’à 2h00 du matin les jeudis, vendredis et samedis. Le restaurant peut recevoir jusqu’à 48 personnes pour un ticket moyen de 22 dollars. De plus, Hadid propose des “party packs” à emporter pour différentes occasions (pique-niques, anniversaires, etc.) à commander 24 heures à l’avance. Fondé par le groupe “Par contre”, Brgr Co. a requis selon les propriétaires un investissement de 500 000 dollars dont l’amortissement est prévu sur trois ans.

Awan Tea, un comptoir libanais de thé

Nagi Morkos / Hodema, Juillet 2010

Un comptoir de thé a ouvert ses portes dans le quartier Monnot à Achrafié en mars dernier. Awan Tea, une marque à 100 % libanaise, appartient à la société TeaPotes SAL dont les associés sont Caroline Abdelnour, Tamara Chamoun, Nicole Fayad, Malek Ghorayeb et Nagi Rizk.

Le premier Caribou Coffee au Liban ouvre à Hamra

Nagi Morkos / Hodema, Septembre 2010

GHIA Holding, propriétaire de la franchise de la marque de café américaine Caribou Coffee, a choisi la rue Hamra pour ouvrir le 22 juillet dernier le premier café du même nom. Le lieu offre une grande variété de boissons chaudes et froides pour un ticket moyen de six dollars. Ce dernier augmente à 10 dollars environ si l’on y ajoute un sandwich, une salade ou un dessert. Caribou Coffee vend également sa propre marque de café déclinée en différentes gammes, parmi lesquelles “Daybreak”, “Colombia”, “Caribou”, ou encore “Sumatra”, ainsi que des objets en rapport avec le café notamment des thermos et des tasses. Les desserts proposés sont ceux du “Cheesecake Factory”, l’une des marques américaines les plus populaires aux États-Unis. Cinq autres Caribou Coffee sont prévus au Liban d’ici à deux ans. Le groupe de restauration GHIA Holding, également propriétaire et opérateur des restaurants Abdel Wahab, Duo, El Paladar et Shah, a déboursé deux millions de dollars pour obtenir la franchise de six points de vente Caribou Coffee au Liban, selon Fadi Itani, coordinateur de franchise à GHIA. Le retour sur investissement est prévu dans les trois années qui suivent l’ouverture de chacun des six locaux. Le segment de marché que cible le Caribou Coffee est large puisqu’il s’étend « des jeunes étudiants aux hommes d’affaires ». Le lieu, ouvert sur deux étages, se veut confortable proposant tables basses et hautes ainsi que des fauteuils et des chaises. Avec l’ouverture de Caribou Coffee à Hamra, Abdel Wahab à Saïda et Duo à Verdun, GHIA Holding aura augmenté à 16 le nombre de restaurants et cafés qu’elle détient au Liban et à l’étranger en 2010.

Un hôtel ouvre à Hamra

Nagi Morkos / Hodema, Novembre 2010

Un nouvel hôtel a été inauguré le 7 juillet dernier à Hamra. Le “35 rooms” est le dernier projet en date du groupe Ant Ventures, propriétaire des marques libanaises de restaurants parmi lesquelles Casper & Gambini’s, Eatalian, From the Tree et Silver. C’est la première fois au Liban qu’un groupe de restaurateurs se lance dans l’hôtellerie. Selon Rawad Shaaban, directeur général du “35 rooms”, il s’agit d’un « hôtel économique ciblant une clientèle composée principalement de touristes européens, de jeunes Arabes, d’hommes d’affaires, mais également de familles dans un décor moderne et branché ». L’hôtel, né de l’association entre les groupes Ant Ventures et 100 and Eight SAL, se définit sur son site comme « l’hôtel le plus branché de la ville ». Les repas en chambre, assurés 24 heures sur 24, ainsi que le petit déjeuner sont fournis par le restaurant Casper & Gambini’s. L’hôtel emploie 23 personnes et, comme son nom l’indique, dispose de 35 chambres réparties sur sept étages dont des chambres standard, des chambres “executive”, des suites, des appartements et un penthouse ; les prix varient entre 120 et 600 dollars et les surfaces entre 32 et 62 mètres carrés. À chaque étage sa couleur qui se reflète dans les chambres ; et à chaque chambre, sa décoration, pour y rajouter une touche de personnalisation. La décoration « qui mêle confort et style » et l’identité visuelle ont été créées par Dolores Mouracade et Nayla Lahoud. Quant à l’architecture, elle est signée Ant Ventures. « L’hôtel s’est affilié à plusieurs sites de réservation en ligne dont www.booking.com dans lequel il est aujourd’hui classé premier en un seul mois, après avoir été 42e de la liste, confie Shaaban. Nous cherchons désormais à obtenir une classification de 4 étoiles. » Les propriétaires ont investi environ 1,5 million de dollars pour rénover cet ancien bâtiment qui avait également servi comme hôtel dans les années soixante. Le retour sur investissement est prévu dans cinq ans. Dans les années à venir, les propriétaires de “35 rooms” envisagent d’étendre leur marque sous forme de franchise au niveau régional.

En bref…

Nagi Morkos / Hodema, Novembre 2010

• Le restaurant japonais Yabani a rouvert ses portes le 2 septembre rue de Damas, après deux semaines de fermeture due à des travaux de réaménagement. À noter que Yabani a ouvert en août une deuxième branche à Antélias à l’intérieur du restaurant Public.

• Le restaurant Indigo situé sur le toit de l’hôtel Le Grey a remporté le prix d’excellence 2010 du magazine Wine Spectator, pour sa carte de vins offrant un choix « parmi les plus larges du monde ».

• Le café-restaurant Lina’s qui avait fermé ses portes au centre-ville s’est relocalisé un peu plus loin et accueille ses clients depuis la fin septembre.

• Casper & Gambini’s vient de lancer un programme de fidélité récompensant, par un système de points, les clients qui commandent les livraisons à domicile ou au bureau. Ces points peuvent être échangés contre des promotions spéciales ou encore des invitations à des événements privés entre autres.

• Le café-restaurant libanais Republic situé à Zalka a ouvert sur son toit en août dernier un restaurant sushi ainsi qu’un bar pouvant accueillir plus de 100 personnes.

• Un nouveau site est en ligne depuis août : www.gardlen.com permet aux internautes de faire leur choix parmi de nombreux restaurants, plages et bars partout au Liban en apportant diverses informations sur les lieux, notamment le prix moyen, le genre de nourriture et boissons servies, les heures d’ouverture et l’accessibilité aux personnes handicapées.

Source: Le Commerce du Levant