Les hôtels de Beyrouth, 3es plus chers au Moyen-Orient

Non classé
12/11/2010
Liban Hôtellerie Selon une étude du cabinet Ernst & Young, le tarif moyen d’une chambre d’hôtel à Beyrouth s’est élevé à 262 dollars au cours des neuf premiers mois de 2010. Le taux d’occupation moyen a, quant à lui, reculé de 3 points en pourcentage sur un an.

Une étude du secteur hôtelier dans la région du Moyen-Orient sur les neuf premiers mois de l’année, réalisée par le cabinet d’audit et de conseil Ernest & Young, indique que Beyrouth a occupé la 3e place au Moyen-Orient, en termes de tarif moyen d’une chambre d’hôtel, et la 2e place régionale, en termes de rendement moyen par chambre.
Le tarif moyen d’une chambre s’est ainsi élevé à 262 dollars fin septembre, en hausse de 6 % comparé à la même période de l’an dernier. Beyrouth est arrivée dans le classement derrière Doha (279 dollars) et La Mecque (276 dollars), et devant Koweït (257 dollars), Manama (253 dollars) et Riyad (231 dollars). Cependant, le taux d’occupation des hôtels a baissé de 3 points en pourcentage pour s’élever à 68 % fin septembre, essentiellement en raison des faibles taux enregistrés en août et en septembre, qui ont respectivement atteint 43 % et 53 %, contre 75 % et 62 % en août et septembre 2009.
Cette baisse conjoncturelle était notamment due à la désertion des touristes arabes durant le mois de ramadan et la montée de la tension politique sur le plan local.
Il n’en reste pas moins que la hausse des prix des chambres, combinée à une baisse du taux d’occupation moyen, indique que l’augmentation des tarifs ne découle pas d’une hausse de la demande mais qu’elle est le résultat d’autres facteurs (inflation, hausse des marges etc.).

Le rendement moyen par chambre à 179 dollars
Quant au rendement moyen par chambre, calculé en multipliant le taux d’occupation des hôtels par le tarif moyen d’une chambre, il a atteint 179 dollars au cours des neuf premiers mois de l’année, en hausse de 1,1 % comparé à la même période de 2009. Beyrouth a ainsi été devancé seulement par La Mecque (208 dollars), mais est arrivée devant Doha (170 dollars), Abou Dhabi (158 dollars), et Djeddah (155 dollars).
Ce classement avancé du pays du Cèdre est le résultat d’une activité touristique en plein boom, qui risque toutefois de s’estomper si la tension politique actuelle perdure.

Le nombre de touristes toujours à la hausse
La tension a d’ailleurs contribué à la contraction de l’activité hôtelière en août et septembre derniers, comme en témoignent les chiffres sur les taux d’occupation du cabinet Ernst & Young. Il n’en reste pas moins que le nombre de touristes et de passagers à l’aéroport a continué de progresser au cours des derniers mois. En effet, rappelons que le nombre de visiteurs a augmenté de 18 % au cours des neuf premiers mois, frôlant la barre des 1,7 million fin septembre. Pour le seul mois de septembre, le nombre de touristes a augmenté de 31,7 %. Parallèlement, le nombre de passagers à l’aéroport s’est élevé à quelque 4,7 millions durant les dix premiers mois de 2010, en hausse de 11,6 % en rythme annuel.
Pour le seul mois d’octobre, le nombre de passagers a augmenté de 7,4 % par rapport à octobre 2009, pour atteindre 417 378.