Devenir Haïfa Wehbé

Non classé
 
Devenir Haïfa Wehbé
 
Première semaine de 2007.
Les résolutions sont inutiles. Elles disparaissent à la moindre tentation, et des tentations, il y en a, il y en aura à la pelle. Les vœux pieux sont inutiles. Les wishful thinkings se ramasseront, en 2007, eux aussi, à… la pelle. Personne n’arrivera à faire aboyer un chat, aussi consentant que soit l’animal : la primauté de l’inné sur l’acquis est indiscutable. Il suffit de gratter un peu pour que la nature, le patrimoine génique, les intentions réelles s’exhibent ; pour que la culture, ce qui a été cultivé, assimilé bon gré mal gré s’estompent.
Première semaine de 2007.
Le système libanais a définitivement atteint ses limites. Paradoxalement, rarement la démocratie consensuelle made for Lebanon n’aura été aussi nécessaire, urgente. Ne serait-ce que pour éviter cet impossible fédéralisme que tout le monde, ou presque, commence à vouloir coûte que coûte. Tout le monde, ou presque, sait pourtant pertinemment à quel point il serait délétère de traduire par le cadastre, c’est-à-dire de confirmer ce que tout le monde, ou presque, a déjà deviné, compris : qu’un fédéralisme des esprits existe foncièrement, que la ligne de démarcation est de plus en plus nette. Il faudrait certes savoir si cet état des lieux est irrémédiable ou conjoncturel, profond ou superficiel, pérenne ou passager. Mais jusqu’à nouvel ordre, le constat est implacable : il existe aujourd’hui deux façons de voir, de concevoir, de définir et de programmer le Liban. Deux visions sinon totalement antinomiques, du moins pas (encore) complémentaires, qui risquent bien de ne pas tarder à avoir raison du… Liban.
Première semaine de 2007.
Beaucoup se demandent d’ailleurs par quel miracle ce Liban-là n’a pas encore été dissous dans ces milliards d’équations sulfuriques régionales et internationales ; par quel miracle il continue de vaciller sur ses bases sans encore s’écrouler ; par quel miracle, sinon, que ce qui centuple sa vulnérabilité et catalyse brillamment sa dégénérescence est aussi ce qui le dope, le préserve et évite la métastase : les Libanais. Condamné depuis toujours à se battre contre sa géographie et son histoire, ce pays s’est retrouvé à lutter tout autant, sinon plus, contre lui-même. C’est vrai : qui a dit que Sisyphe n’est pas heureux ? Pourquoi on ne le laisserait donc pas pourrir, crever en paix, ce pays ? Pourquoi s’entête-t-on à lui trouver une solution ? Parce qu’il a du pétrole ? Parce qu’il a des idées ? Non plus. Parce qu’il est effectivement ce modèle à même de contaminer positivement les autres, d’apaiser la région la plus volcanique du monde ? Cela se serait su depuis le temps. Parce qu’il est cette arche de Noé, cette tour de Babel primitive où sont nés, où ont grandi ensemble et où sont condamnés à vieillir ensemble le blanc et le noir, le chrétien et le musulman, le riche et le pauvre, la microjupe et le tchador, la pop et le tarab, l’ogre et la fée ? Même pas. Et pourtant, il survit.
Première semaine de 2007.
Ce serait de l’imbécillité heureuse que de demander aux uns et aux autres, ici, de mettre une croix sur leurs obédiences ou leurs références respectives à telle ou telle grande capitale ; que de demander aux grands décideurs de ne pas appréhender le Liban autrement que comme un rat de laboratoire, un ultimate cobaye. De l’imbécillité heureuse que de demander aux uns ou aux autres, ici, d’oublier leurs ambitions respectives, leurs fantasmes éternels, les fauteuils, les intérêts personnels. De l’imbécillité heureuse que de voir le Liban (enfin) placé sous mandat de l’ONU, ou alors berlinisé façon post-IIIe Reich, scindé en quatre, huit, seize secteurs, genre Little America, Paristown, Ryad-sur-mer, Persepolis, etc. Et pourtant, il faut, nécessairement, neutraliser ce pays. Qu’il devienne neutre. Qu’il se dote de cette infinie neutralité, bienveillante à l’égard de tous, mais neutre, irrémédiablement neutre. Le 19+10+1 pourrait être un (pas mauvais) départ.
Première semaine de 2007.
Avant la neutralité, pendant et après, accompagnateur éternel, condition naturelle de viabilité, de pérennité, il faut, obligatoirement, ce truc en plus. Ce truc en plus vaporisé au-dessus de tout, partout. Ce truc en plus superficiel, léger, magique, du glitter, strass au lieu de stress, garant universel, même que les 12 % de TVA seront suivis d’une augmentation des salaires. Ce truc en plus qui, depuis la guerre de juillet jusqu’à la clownerie de la place Riad el-Solh et la kyrielle d’émigrations collectives qui ont suivi, a radicalement déserté ce pays en général et sa capitale en particulier. Ce truc en plus dont l’absence a fait de Beyrouth une pseudocité terne, grise, fade, stérile, sans odeur, sans saveur, sans couleur, banale à crever, Javotte au lieu de Cendrillon. Ce petit truc en plus qui ferait qu’on n’aurait pas transformé l’hypercœur de Beyrouth, au-delà du zéro économique, en barbecue géant ; qu’on n’aurait pas fait de ce all men’s land, de ce périmètre-vitrine, de cet espace urbain pour tous, absolument tous, un terrain de jeux exclusivement réservé à une partie des Libanais, après l’avoir, c’est clair, dénaturé.
Ce truc en plus, transcommunautaire, sans lequel il n’y a pas de neutralité et qui sans neutralité ne pourrait pas être, c’est le glamour.
Ziyad MAKHOUL
Samedi 06 Janvier 2007 | 5:00 | Beyrouth

3 thoughts on “Devenir Haïfa Wehbé

  1. Chère Mademoiselle,
    Je vous remercie encore d’avoir mis mon site personnel en lien, notamment les pages que je consacre à ce pays que j’aime tant, le Liban.
     
    J’espère que nous aurons l’occasion d’échanger des conversations, vous avez mon mail ci-dessus, n’hésitez pas à me contacter.
     
    Encore bravo pour votre site qui est très complet, le mien est vraiment insignifiant à côté. 🙂

  2. coucou
    je ne te vois plus chez moi depuis un certain temps…… Que se passe t il????? J’espère que tout va bien.
    Bon j’espère ta visite dans mon petite domaine et te dis à bientot
    Gros bisous
    Tendresse amicale
    Frane

  3. BONNE ST VALENTIN
     ____##########*__*##############__################_##################_________**#####*__##################_____*##########__##################___*#############___#################*_###############*____#################################*______###############################_______#############################=________=##########################__________########################___________*####################=____________*##################_____________*###############_______________#############________________##########________________=#######*_________________###### __________________####__________________###___________________#
    <a href="http://photobucket.com/&quot; target="_blank"><img src="http://i179.photobucket.com/albums/w294/coupdecoeurcoupdeblues/stvalentinAnimation.gif&quot; border="0" alt="Photobucket – Video and Image Hosting"></a>
    Chris
    http://www.bloguez.com/coupdecoeurcoupdeblues/

Comments are closed.