Joumblatt accuse le Hezb d’attenter à la structure démographique du pays

Non classé
 
Joumblatt accuse le Hezb d’attenter à la structure démographique du pays
 
Le chef du PSP, Walid Joumblatt, a accusé hier sans le nommer le Hezbollah de procéder, de façon programmée, à une modification des structures démographiques et des équilibres historiques du Liban, notamment par l’acquisition massive de terrains dans certaines régions.
« Il semble que certaines parties suspectes, utilisant des pseudonymes tels que Ali Tajeddine, achètent de vastes superficies de terrains, principalement dans les régions de Jezzine, de Aley, Souk el-Gharb et d’autres secteurs, dans le but de parachever la création de l’État (persan) au Liban », a affirmé M. Joumblatt dans des propos sur le site Internet du PSP (www.psp.org.lb).
Cela se fait « par la voie de la formation de colonies, de ghettos, de bases militaires et de périmètres de sécurité encerclant les régions nationales libanaises et les enveloppant ainsi de ceintures humaines et militaires prêtes à attaquer ces régions, probablement dans le cadre des préparatifs de la deuxième phase des surprises que nous promettent les forces de l’obscurité », a-t-il dit.
« Les plans directs et indirects visant, au profit du projet politique « divin », à modifier le visage du Liban en modifiant sa structure basée sur la coexistence et en anéantissant ses données démographiques et sociales par l’infiltration programmée dans des zones bien définies, ne parviendront pas à changer la réalité, ni à renverser les équilibres nationaux sur lesquels repose historiquement le Liban et qui demeureront un fondement solide pour ce pays », a-t-il toutefois assuré.
« Ces fractions, qui se parent de pureté et de religiosité et qui sont porteuses d’un projet d’État dans l’État, créent des entités locales par le biais de la colonisation programmée, financée par l’argent propre qui se déverse par millions de dollars, et peut-être bientôt par millions d’euros, lorsque la devise aura changé dans la grande métropole, Téhéran », a-t-il ajouté.
Selon lui, « ce projet est mené de façon claire et bien définie, d’abord par les forces de la pureté et de la religiosité, puis par les courants de seconde zone, aveuglés et utilisés comme masques destinés à lui donner un caractère national ».
« Nous n’accepterons pas de faire passer le projet persan qui utilise les méthodes israéliennes dans l’achat de terres et dans la colonisation programmée et qui a fondé sa gloire « divine » sur la lutte contre Israël et la défaite de ce dernier au Liban, comme l’a décrété le guide suprême de la révolution (Ali Khamenei). Sauf qu’il faut rappeler qu’il est guide suprême de la révolution en Iran, et pas au Liban », a-t-il conclu.
 

Jeudi 04 Janvier 2007 | 5:00 | Beyrouth