Nasnas : « La guerre de juillet se répercutera sur les chiffres de 2007 »

Non classé
 
ASSURANCES – Premier rapport annuel rendu public par l’ACAL
 
Nasnas : « La guerre de juillet se répercutera sur les chiffres de 2007 »
 
En coopération avec le ministère de l’Économie, l’Association des compagnies d’assurances (ACAL) a rendu publics hier les résultats de l’exercice financier des sociétés d’assurances pour l’année 2005.
Il s’agit du premier rapport annuel officiel qui est promulgué par l’ACAL. Dans un mot de circonstance, le président de l’ACAL, Élie Nasnas, a souligné l’importance que prend de plus en plus l’industrie de l’assurance dans le pays, affirmant que ce secteur est devenu aussi important que celui des banques.
Le directeur général d’AXA Middle East a insisté sur le fait que la guerre de juillet n’a pas affecté les projets de l’ACAL prévus pour 2006, soulignant que l’association s’est installée comme prévu dans ses nouveaux locaux à Jisr el-Bacha en août et a finalisé son rapport annuel sur le marché de l’assurance en 2005.
Il a déclaré que la croissance du secteur de l’assurance a reculé au deuxième semestre de l’année en cours de 25 % en raison de l’offensive israélienne et que les répercussions de cette guerre se feront ressentir dans les chiffres du secteur pour 2007.

Rapport annuel
Pour ce qui est des chiffres de l’exercice financier de 2005, l’assiette des primes a enregistré une croissance de 8 % contre 11 % en 2004 et 13 % en 2003.
Le total des primes en valeur s’est élevé à 918 157 196 330 livres (vie et non-vie) contre 849 819 190 230 livres en 2004.
Les primes d’assurance-vie ont représenté 31 %, soit 282 738 556 559 livres, alors que les primes d’assurances non-vie ont totalisé 69 % ou 634 418 632 736 livres.
Quant aux profits nets, ils ont atteint 50 060 662 416 livres en 2005 contre 345 143 336 en 2004, soit une hausse de 384 %, en comparaison avec 38 366 831 321 en 2003.
Le recul des profits en 2004 est dû à la mise en œuvre cette même année de nouvelles méthodes pour le calcul des réserves. Auparavant, celles-ci étaient calculées sur base du total des primes plutôt que sur base du total des primes brutes.

 

Jeudi 28 Décembre 2006 | 5:00 | Beyrouth