« Les sit-in continus se transforment en un terrorisme intellectuel et économique », souligne Pharaon

Non classé
 
« Les sit-in continus se transforment en un terrorisme intellectuel et économique », souligne Pharaon
 
Le ministre Michel Pharaon a déclaré hier que la logique qui consiste à s’éloigner de l’esprit de la Constitution et sortir des règles de la vie démocratique représente une menace pour l’appareil de l’État. Devant une délégation beyrouthine, il a estimé que « bien que le gouvernement ait garanti la liberté d’expression et la sécurité des manifestations, il ne faut pas poursuivre les sit-in qui ont paralysé le centre-ville et qui se transforment en un terrorisme intellectuel et économique pour les Libanais en général, et les habitants de Beyrouth en particulier », rappelant que les habitants de la capitale ont déjà subi des pertes en raison de l’offensive israélienne en été.
M. Pharaon s’est demandé au nom de quelles valeurs on manifeste contre la justice. Pour lui, « on ne peut commencer à trouver une solution à la crise liée au tribunal international, qui est à la base de la crise politique, qu’en dévoilant les véritables intentions derrière les tentatives de paralyser la mise en place de ce tribunal ».
Le ministre a longuement abordé les conditions économiques difficiles et le cri d’alarme des instances économiques, se demandant « si les scènes observées aujourd’hui dans Beyrouth sont dignes de la culture de la capitale et de son histoire ». « Comment compenser les pertes dont ont parlé avec amertume les instances politiques ? a-t-il poursuivi. Comment faire pour combler le fossé grandissant entre les gens ? Nous en avons eu assez, la pratique de la démocratie s’est transformée en une comédie absurde qui dépasse le cadre du respect de la liberté selon les lois en vigueur. » M. Pharaon a plaidé enfin pour que « le Liban soit éloigné de la politique des axes régionaux et du suivisme » et pour que « la présidence de la République respecte la Constitution et permette à l’initiative du secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, de prendre son cours ».
 
Vendredi 22 Décembre 2006 | 5:00 | Beyrouth