Les députés FL exhortent leurs collègues à s’unir pour « juger » Lahoud

Non classé
 
Les députés FL exhortent leurs collègues à s’unir pour « juger » Lahoud
 
Le bloc des députés des Forces libanaises s’est réuni hier sous la présidence de Samir Geagea, et a réaffirmé que le refus d’Émile Lahoud de signer le décret de convocation du corps électoral pour la partielle du Metn est une « tentative de paralyser la vie politique et de jeter le pays dans le chaos et l’illégalité », estimant que ce refus est une « partie indivisible » de l’assassinat de Pierre Gemayel. Les députés FL ont également appelé tous les Libanais à « rester conscients de la gravité des actes du chef de l’État, de ses mobiles et de ses conséquences », exhortant les parlementaires à s’unir pour « juger » le locataire de Baabda sur ses violations continues de la Constitution et parce qu’il expose le Liban et les Libanais à tous les dangers.
C’est le député du Batroun Antoine Zahra qui a lu le communiqué final dans lequel les participants ont commencé par souligner leur attachement « définitif » à la pratique politique démocratique, tout en dénonçant les « pressions psychologiques » exercées par certaines parties, « qui profitent et abusent des espaces de liberté qu’autorise le système démocratique » au Liban. Les députés FL ont dénoncé dans la foulée « l’occupation des places publiques, l’utilisation de moyens illégaux et antidémocratiques pour intimider des citoyens, à l’instar des routes coupées, des mégaphones à plein volume et de certains établissements commerciaux fermés ». Ils ont également appelé le gouvernement à « trouver coûte que coûte le moyen adéquat pour que puisse se tenir la partielle du Metn ».
Enfin, interrogé sur les propos de Amr Moussa à Baabda, le député Zahra a souligné que ce sont les Libanais qui décident de l’avenir de leur pays, de son intérêt, et du point de savoir si Émile Lahoud peut ou pas poursuivre son mandat.
 
Jeudi 21 Décembre 2006 | 5:00 | Beyrouth