Le tribunal international au centre des entretiens Poutine-Siniora aujourd’hui à Moscou

Non classé
 
Visite de 48 heures du chef du gouvernement en Russie
 
Le tribunal international au centre des entretiens Poutine-Siniora aujourd’hui à Moscou
 
Le Premier ministre Fouad Siniora a quitté hier soir Beyrouth pour une visite de 48 heures à Moscou, à l’invitation du président russe Vladimir Poutine.
Cette visite intervient cinq jours avant la visite à Moscou du président syrien Bachar el-Assad.
Selon une source proche du dossier, MM. Siniora et Poutine vont se pencher plus particulièrement sur la question de la formation du tribunal à caractère international pour juger les coupables de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri.
Selon un communiqué distribué hier par la présidence du Conseil, cette visite avait été prévue ultérieurement et a pour but de renforcer les liens entre le Liban et la Russie. Le texte précise également que c’est la situation au Liban et dans la région qui sera discutée lors du séjour de M. Siniora en Russie.
Le chef du gouvernement sera accompagné des ministres Tarek Mitri, Charles Rizk et Ghazi Aridi.
Au programme de M. Siniora aujourd’hui à Moscou, une réunion avec le président russe, divers entretiens avec les responsables politiques et religieux russes ainsi qu’une rencontre avec les ambassadeurs arabes présents à Moscou.
C’est la première visite en Russie de M. Siniora en tant que chef du gouvernement. Depuis sa nomination en juillet 2005 comme Premier ministre, M. Siniora s’est rendu à plusieurs reprises à Washington, ainsi que dans plusieurs capitales européennes et arabes.
Rappelons que Moscou avait obtenu des modifications du texte onusien, visant à la mise en place du tribunal à caractère international, qui protège les présidents de pays soupçonnés d’implication dans l’assassinat de Hariri.
Avant de quitter Beyrouth, M. Siniora s’était entretenu avec le représentant personnel du secrétaire général de l’ONU Kofi Annan pour le Liban, Geir Pedersen.

Délégation émiratie
Le chef du gouvernement s’était aussi réuni avec le ministre émirati des Affaires étrangères, cheikh Abdallah ben Zayed.
À l’issue de l’entretien, le responsable arabe a indiqué que « la coopération est importante entre le secrétaire général de la Ligue arabe et les autres délégations arabes qui sont actuellement en visite au Liban », notant que « le pays en a assez des divisions internes ». « Nous devons soutenir le Liban aussi bien sur le plan politique qu’économique », a-t-il dit, soulignant la nécessité « d’organiser la conférence de Paris III, à sa date prévue le 25 janvier prochain ».
La délégation émiratie s’est aussi rendue au palais de Baabda où elle s’est réunie avec le président de la République, Émile Lahoud. Lors de l’entretien, cheikh Abdallah ben Zayed a souhaité que le Liban connaisse à nouveau la stabilité, la paix et la prospérité, et puisse venir à bout de toutes les difficultés actuelles. Il a aussi rappelé que les Émiratis sont solidaires des Libanais.
La délégation s’est aussi rendue à Bkerké auprès du patriarche maronite, le cardinal Nasrallah Sfeir.
Le ministre des Affaires étrangères émirati a également donné le coup d’envoi hier à la reconstruction du port d’Ouzaï. Les Émirats avaient en septembre dernier indemnisé les pêcheurs de ce port de la banlieue sud de Beyrouth en leur versant des chèques leur permettant d’acheter des barques et du matériel.
Ce port avait été bombardé par l’aviation israélienne lors de la guerre entre l’État hébreu et le Hezbollah en juillet dernier.
S’adressant aux pêcheurs, en présence notamment du député Amine Cherri, cheikh Abdallah ben Zayed a promis que la reconstruction du bâtiment qui abritait une cafétéria et une poissonnerie avant la guerre s’achèvera dans deux semaines.

 
Vendredi 15 Décembre 2006 | 5:00 | Beyrouth