« Non à la guerre civile, oui à la paix, au dialogue et à l’entente »

Non classé
 
Un groupe d’associations civiles lance un appel aux différentes parties
 
« Non à la guerre civile, oui à la paix, au dialogue et à l’entente »
 
Dans une démarche visant à inciter les différentes parties à une réaction salutaire, un groupe d’associations de la société civile (le Mouvement culturel d’Antélias, le Conseil culturel du Liban-Sud, etc.) a lancé hier un appel au retour au dialogue. Le groupe, qui s’est donné le nom de « Rassemblement des forces civiles », a énuméré les constantes qui constituent le point de départ de son action et qui se résument comme suit : l’attachement au Liban, patrie définitive pour ses fils et pays doté d’un régime parlementaire démocratique qui respecte les libertés ; la conviction que le peuple est la source de tous les pouvoirs ; et l’attachement à l’unité du Liban, à sa souveraineté et son indépendance.
Fort de ses convictions, le Rassemblement appelle toutes les parties à éviter tout comportement qui pourrait susciter une discorde interne ou confessionnelle. Le Rassemblement se déclare aussi en faveur de l’édification d’un État de droit doté d’institutions efficaces et regroupant tous les Libanais. Il prêche l’ouverture, l’échange et le dialogue, tout en rejetant toute forme de fanatisme et de repli sur soi.
Le Rassemblement affirme que l’État doit être le seul responsable de la sécurité des citoyens ainsi que de l’indépendance et de la souveraineté du pays. C’est à lui que revient aussi le droit de décider de la guerre ou de la paix, et il devrait avoir le monopole des armes.
Le Rassemblement insiste sur la nécessité de prendre rapidement les décisions qui s’imposent pour sortir le pays de la crise étouffante dans laquelle il se débat.
Enfin, le Rassemblement réclame l’adoption du projet de tribunal international car, selon lui, les criminels ne doivent pas échapper à la justice et bénéficier de la moindre immunité. En conclusion, le Rassemblement invite les parties concernées à faire prévaloir l’atmosphère d’entente et termine son appel par ce cri : « Non à la guerre civile, oui à la paix, au dialogue et à l’entente. »
 
Jeudi 07 Décembre 2006 | 5:00 | Beyrouth