Le Courant du futur s’en prend violemment à la chaîne al-Manar

Non classé
 
Le mouvement de Hariri dément entretenir des milices organisées
 
 
Le Courant du futur s’en prend violemment à la chaîne al-Manar
 
 
Dans un communiqué exhaustif, le Courant du futur a accusé hier la chaîne de télévision al-Manar d’avoir diffusé une information dans laquelle le média du Hezbollah a accusé « les milices du Courant du futur » d’avoir ouvert le feu dimanche dernier dans la région de Kaskas à Beyrouth, un incident qui s’est soldé par plusieurs blessés et le décès d’un citoyen.
Le texte stigmatise ce qu’il a qualifié de « propos mensongers » avancés par la chaîne du Hezbollah, qui a « été jusqu’à citer le nom d’un Beyrouthin (…) qu’ils ont présenté comme un responsable au sein de la milice du Courant du futur, l’accusant d’avoir ouvert le feu ».
Le Courant du futur « ne possède pas de milices organisées et ne croit pas au port d’armes », indique le communiqué qui précise « que la possession ou l’usage d’armement » est interdite au sein du courant haririen.
Le communiqué précise en outre que le Courant du futur s’est engagé à respecter la décision de son leadership qui a appelé ses partisans à faire preuve de retenue et à œuvrer à empêcher la discorde, ce que le Hezbollah n’a pas fait, soutient le texte, accusant le parti chiite de chercher à semer la zizanie autour de l’incident de Kaskas.
Et le Courant du futur d’affirmer que le Hezbollah « ne peut pas ne pas savoir qui était derrière les coups de feu ».
Le communiqué conclut en soulignant que tout le monde sait au Liban, et dans le monde arabe, qui est l’unique parti qui possède une milice armée et qui se vante de posséder 20 000 fusées.
 
Mardi 05 Décembre 2006 | 5:00 | Beyrouth